Page 18

dossier

La Conscience non locale Très peu de gens, y compris la plupart des scientifiques, réalisent que nous n'avons absolument aucune preuve que la Conscience soit réellement produite dans le cerveau et par le cerveau. Il ne fait aucun doute qu’il existe de nombreuses preuves cliniques et expérimentales montrant des interconnexions et des corrélations significatives entre, d’une part, l’anatomie, la physiologie et la biochimie du cerveau et, d’autre part,

différentes espèces du règne animal, des primates aux organismes unicellulaires, à la vie végétale et même à des processus inorganiques ; tout comme la Conscience peut fusionner avec l’Absolu dans des extases mystiques impossibles à traduire en mots. D’autres recherches démontrent que la Conscience peut aisément transcender le temps linéaire et vivre des séquences de vécus ancestraux et phylogénétiques, ainsi que des épisodes liés à l’inconscient collectif.

la Conscience peut fusionner avec l’Absolu dans des “ extases mystiques impossibles à traduire en mots ”

différents états de conscience. Mais de là à déduire que ces corrélations constituent une preuve que le cerveau est la source de la Conscience est un pas que de nombreux scientifiques se refusent désormais à faire. Une telle déduction équivaudrait à conclure que le programme télévisé est généré par le poste de télévision, car il existe une corrélation étroite entre le fonctionnement ou le dysfonctionnement de ses composants et la qualité du son et de l’image. Cet exemple montre clairement que le lien étroit entre l’activité cérébrale et la Conscience n’exclut pas la possibilité que le cerveau soit simplement une antenne réceptrice ou un canal de la Conscience, mais ne la génère pas réellement. Les recherches, notamment sur les états holotropiques (Dr Stanislav Grof), ont rassemblé de nombreuses preuves autour de l’alternative, à savoir : la conscience n’est pas locale et n’est donc pas limitée au corps. Ainsi, dans les états de conscience non ordinaires, altérés et les E.M.I., la Conscience peut aller bien au-delà des limites du corps et obtenir des informations précises sur divers aspects du monde matériel que nous n’avons jamais obtenues via nos organes sensoriels. Ce qui n'est possible que si la Conscience est de nature non locale. Dans des expériences transpersonnelles, chamaniques ou méditatives, la Conscience non locale peut s’identifier à d’autres individus, à des membres de 18 / êt replu s

Thanatologie et E.M.I. Une des preuves les plus convaincantes que la Conscience n’est pas produite par le cerveau et qu’elle puisse fonctionner indépendamment de celui-ci provient de la jeune discipline scientifique de la thanatologie ou l’étude de la mort. Même si notre culture ne semble pas encore l’avoir assimilé, il est désormais établi que la Conscience non locale des personnes en situation de mort imminente est capable d’observer avec précision l’environnement, divers lieux et événements proches ou lointains. Les personnes cliniquement mortes (en état de mort cardiaque et même de mort cérébrale) peuvent observer leur corps et les procédures de sauvetage « d’en haut » (parfois à 360°) et « se déplacer » librement vers d’autres parties du même bâtiment ou instantanément vers des lieux éloignés. Des recherches indépendantes ont à maintes reprises confirmé l’exactitude des observations faites par la Conscience désincarnée et non locale2. De telles expériences rappellent de façon frappante les descriptions du « Bardo Thödol », le « Livre des morts tibétain ». Ce célèbre texte spirituel affirme qu’après s’être évanoui dans le « Chönyid Bardo », le mourant se réveille dans le « Sidpa Bardo » sous une nouvelle forme : le corps du bardo. Ce corps diffère du corps physique car il n’est pas composé de matière et possède de nom-

Profile for ETRE PLUS Belgique Fr

E+305  

Mensuel ETRE PLUS de mars 2019

E+305  

Mensuel ETRE PLUS de mars 2019

Advertisement