Page 32

société

société qui n’est pas assez pris en charge par la collectivité. L’argent coopératif, un levier de changement Il n’y a jamais eu autant de richesse en Belgique, une dernière étude en 2018 d’une grande banque indiquait qu’il y avait plus de 1000 milliards d’euros de patrimoine immobilier dans les ménages belges et plus de 1000 milliards d’euros d’argent, d’actions dans ces mêmes ménages. Avec 100 € ou 250 €, on fait bouger le monde, on apporte ses compétences, son énergie positive dans une structure ad-hoc. On apprend comment créer de la valeur ajoutée, comment vit une société. On apprend une forme de démocratie économique. On se rend compte à la fois de la complexité du monde et surtout, on y apporte une contribution à notre mesure.

En se connectant à une coopérative, on cultive le positif, les petites ou grandes réussites, on se met en réseau entre gens positif, constructif, engagés. On rencontre des gens qui partagent notre vision du monde, qui complète nos doutes et nous encouragent à vivre le meilleur de nousmême. A l’heure d’un certain défaitisme quasi généralisé, c’est stimulant ! On apprend à délibérer souvent sans vote, par consensus, à offrir nos compétences dans notre temps libre, on apporte nos compétences professionnelles à la coopérative et en retour elle nourrit notre vie privée et professionnelle par de nouvelles expériences. Elle irrigue ainsi notre vie d’un autre rapport au monde. Certains ayant une aversion aux chiffres peuvent dépasser ceci et apprendre à gérer un budget, certains sont heureux de déménager, d’autres de ranger, de nettoyer, d’autres excellent dans la gestion des décisions ou dans une communication positive.

Il y a place pour chacun dans les coopératives, chaque investissement en temps, en enthousiasme fait sens. Il ne faut pas oublier que l’argent, bien investi, bien géré, est un puissant levier de changement. Du changement, n’en voulons-nous pas ? Les coopératives, ces utopies ancrées dans le concret Enfin, s’investir dans une coopérative, c’est aussi se joindre à un réseau de personnes qui partagent les mêmes préoccupations que vous, dans une certaine mesure une vision commune sur un enjeu de société. En ce sens, elles créent le lien social du changement. Elles créent de la mise en réseau pour associer notre force de changement. Elles organisent la structuration d’une révolution lente… pour passer de la logique de la compétition qui nous a perdu à celle de la coopération qui nous unit. Elles sont de très précieux leviers. En soi, être actif dans une coopérative, c’est aussi réapprendre à vivre ensemble, à construire ensemble, à accueillir nos différences, notre singularité et à l’exprimer. C’est surtout déguster l’immense plaisir de mettre notre énergie vitale et notre temps si précieux dans quelque chose à construire de durable plutôt que dans toute forme de critique futile sur la société qui ne trouve pas à se convertir dans une action concrète. A tout hasard, les parts de coopératives font aussi de beaux cadeaux de Noël et de Saint Nicolas… On nous invitait à nous indigner il y a quelques années. N’est-il pas encore plus important de passer à une autre étape ? Engageonsnous ! Coopérons : c’est juste très bon.

Pour entrer dans le monde des coopératives et de l’économie sociale, le réseau « financité » diffuse une information de qualité sur les coopératives en demande de financement, notamment. www.financite.be 32 / êt replu s

Raphaël Dugailliez

raphael@êtreplus.be

Profile for ETRE PLUS Belgique Fr

E+.302  

L'ETRE PLUS de novembre 2018

E+.302  

L'ETRE PLUS de novembre 2018

Advertisement