Page 16

dossier

suit un horaire régulier, car plus notre cycle sommeil/éveil est fixe, plus il est facile pour notre corps de le respecter. Ces analyses précisent également que les heures de sommeil les plus bénéfiques se situent entre 22h et 2h du matin, bien que la plupart des adultes en manquent à peu près la moitié. Les causes des TDS La majorité des études consacrées au troubles du sommeil les impute à des causes psychiques et en particulier celles

liées au stress. Dans une situation de stress, le corps se met en mode « alerte » afin d’augmenter ses chances de survie. Si cette réaction est parfaitement adaptée dans un contexte de réel danger, elle devient problématique lorsqu’elle intervient au quotidien pour des problèmes professionnels ou familiaux. Le stress perturbe alors le sommeil. Ces troubles peuvent persister même lorsque les facteurs déclenchants sont résolus. En effet, après plusieurs nuits difficiles, un conditionnement négatif peut s’enclencher, couplé au fait que la peur de l’insomnie peut devenir elle-même un facteur de stress supplémentaire et amener l’individu concerné à appréhender l’heure du coucher. Très souvent, l’insomniaque commence alors à changer ses habitudes : ses rythmes deviennent irréguliers et il effectue différentes activités au lit (regarder la TV, travailler, utiliser l’ordinateur ou le téléphone,…). Ces activités, ainsi que l’anxiété liée au sommeil, vont devenir des facteurs du TDS qui seront en grande partie responsables de 16 / êt replu s

la persistance du trouble. Aux côtés de ces causes psychiques, les problèmes physiques ne sont pas non plus en reste : par exemple, quelque 320.000 Belges souffrent d’apnée du sommeil qui se manifeste par une interruption, voire un arrêt, de la respiration pendant le sommeil. Les TDS peuvent aussi avoir pour cause le syndrome des jambes sans repos, fréquent chez les femmes enceintes et les seniors. Il se traduit par des sensations de brûlures, d'agacements, de picotements (paresthésies) dans les jambes qui obligent la personne à se lever et à marcher pour faire passer les sensations. L’alimentation joue également un rôle non négligeable sur la qualité du sommeil. En mangeant peu le soir et en évitant la viande, les produits laitiers et les alcools, la qualité du sommeil s’en trouve grandement améliorée. Moins médiatisées, les sources de pollution électromagnétique d’origine électrique basse fréquence, c’est-à-dire ayant pour origine les appareillages électriques en 220 V 50 Hz, peuvent induire des effets perturbants au niveau du sommeil. C’est également vrai pour les perturbations géobiologiques et/ou énergétiques. Mon lit est-il à la bonne place ? Avant d’aborder la position du lit, il faut le choisir. On sait que la qualité du matelas est essentielle au bien dormir ! En général, le métal n’est pas un bon matériau pour l’ameublement, parce qu’il capte facilement les champs électromagnétiques. Les géobiologues conseillent donc de bannir tout ce qui est métallique dans un lit : - les matelas à ressorts sont à remplacer idéalement par des matelas en matériaux naturels (crin, latex, fibres de coco, etc.) ; - les sommiers (ressorts à spirale, progressifs ou en extension) sont à remplacer par des sommiers à cadre et lattes en bois naturel ; - les cadres de lit en fer forgé ou en laiton poli sont à éviter et à remplacer idéalement par des cadres en bois. Point de vue positionnement dans l'espace,

Profile for ETRE PLUS Belgique Fr

E+.302  

L'ETRE PLUS de novembre 2018

E+.302  

L'ETRE PLUS de novembre 2018

Advertisement