Page 12

Qui plus est alimentaire, sa poudre peut facilement être incorporée aux aliments ou ses feuilles consommées comme légume… gratuit, abondant et efficace ! Citons aussi le frêne (Fraxinus excelsior) lui aussi puissant éliminateur des déchets d’acide urique en gemmothérapie, le saule blanc (Salix alba), anti-inflammatoire et anti-douleur (mêmes précautions que pour la reine des prés), la liste est loin d’être exhaustive … de nombreux thérapeutes et sites de qualité renseignent sur ces plantes, leurs indications et précautions d’emplois. Du côté des compléments Pour ne pas s’y perdre, misez sur des valeurs sûres tels les omégas 3 sous forme de gélules d’huiles de poisson citées plus haut. Des extraits de plantes tels la bromélaïne (extraite de la tige d’ananas), pris en dehors des repas sont également de puissants anti-inflammatoires.

Charline Nocart

charline@êtreplus.be

DE BONNES SOURCES POUR EN SAVOIR PLUS : • Traité pratique de phytothérapie, du Dr. JeanMichel Morel, Editions Grancher • 250 remèdes naturels à faire soi-même, du Dr. Claudine Luu, Editions Terre Vivante • Traité de gemmothérapie, de Philippe Andrianne, Editions Amyris.

• Formation Ayurveda en Inde «Traitements des yeux et de la tête» du 28 janvier au 8 février 2019

20

ANS

alimentation

à raison de 50 grammes par litre d’eau et 3 tasses par jour permet de soulager les symptômes inflammatoires et la douleur associée. Il est aussi largement utilisé en gemmothérapie (extrait de bourgeons), plus facile d’emploi. Pour les inflammations articulaires et muqueuses, les inflorescences de reine des prés (Filipendula ulmaria) infusées à raison de 2 cuillères à soupe par 500 ml d’eau seront elles aussi salutaires, pour autant que toute allergie aux composés salicylés (comme retrouvés dans l’aspirine) qu’elle contient soit écartée ainsi que la prise d’anti-coagulants. Ces deux plantes seront souvent associées à d’autres comme la matricaire (Chamomilla recutita) et le plantain (Plantago lanceolata), elles aussi anti-inflammatoires, en interne comme en externe. Mais une des plus « grandes » plante pourtant si méconnue reste pour moi l’ortie (Urtica dioïca). Reminéralisante, elle freine l’acidification de l’organisme, source d’inflammation. Diurétique, elle favorise l’élimination des déchets (tel l’acide urique dont la cristallisation dans les articulations cause d’intenses douleurs). Elle s’adresse non seulement aux symptômes mais aussi aux causes.

École de ayurveda

• Panchakarma en Inde à partir du 5 janvier 2019 • Formations à l’Ayurveda en anglais à Gand

www.lies-ameeuw.com 12 / êt replu s

En collaboration avec

Profile for ETRE PLUS Belgique Fr

E+.302  

L'ETRE PLUS de novembre 2018

E+.302  

L'ETRE PLUS de novembre 2018

Advertisement