Page 6

actualités positives

Pour sauver les migrants, ils achètent un avion Refusant de rester impuissants face à l’hécatombe des réfugiés en perdition, deux pilotes français, Benoît Micolon (35 ans) et José Benavente (49 ans), décident d’acheter un avion sur leurs deniers personnels (130.000 €) pour survoler la Méditerranée et repérer les migrants en détresse. Depuis le ciel, le champ de vision élargi et la vitesse de vol permettent, en effet, de couvrir une zone de recherche très étendue. La capacité de repérage depuis les airs est environ 100 fois supérieure à celle des bateaux. Pressés d’agir, les deux hommes ont également créé l’association « Pilotes Volontaires » fin janvier dernier (pour les aider, rendez-vous sur pilotes-volontaires.org). Avec leur avion, baptisé « Colibri » en référence à la célèbre légende amérindienne, ces deux pilotes « font leur part » avec une action concrète qui devrait interpeller les autorités officielles des pays concernés… Un immense bravo pour cette formidable initiative ! [Source : Le Monde]

Victoire pour les semences paysannes ! Longue vie aux insectes pollinisateurs ! Ça y est, c’est fait : ce vendredi 27 avril, après des années de débats stériles et de compromissions en tout genre, l’Europe s’est enfin rangée à l’avis des scientifiques en élargissant l’interdiction des néonicotinoïdes. Une énorme victoire pour la survie des abeilles dont nous dépendons toutes et tous. Désormais, l’usage de clothianidine, d’imidaclopride et de thiaméthoxame sera formellement interdit dans toutes les cultures de plein champ. Une décision qui colle enfin aux recommandations de l’immense majorité des scientifiques, ces insecticides (contaminant jusqu’aux fleurs sauvages) étant le principal responsable de l’effondrement des colonies d’insectes pollinisateurs (notamment des abeilles). [Source : Pollinis] 6 | AGENDA PLUS - JUIN 2018

Après des années de combat, les partisans du bio obtiennent enfin satisfaction. Désormais, les agriculteurs bio pourront vendre les semences issues de leurs propres productions ! Ainsi en ont décidé les députés européens, au grand dam de Monsanto et compagnie… Jusqu’à présent, seules les semences répertoriées par un catalogue officiel pouvaient être légalement commercialisées. Or, comme le souligne « Le Figaro » : « la majorité de ces semences appartenait à des multinationales comme Monsanto. » Résultat : une uniformisation des fruits et légumes, une standardisation de notre alimentation et un appauvrissement de la biodiversité. Mais fin avril, les eurodéputés ont mis un terme à la « criminalisation » de ce qu’on appelle les semences paysannes. À l’occasion d’une nouvelle législation dont le but est de soutenir le bio, ils ont adopté une mesure autorisant les agriculteurs bio à vendre les graines issues de leurs récoltes « maison » ! Cette décision, qui n’entrera en vigueur qu’en 2021, met un terme à 37 ans de contraintes (la commercialisation de semences hors catalogue officiel ayant été interdite par décret en ‘81). Hip Hip Hip…

Profile for ETRE PLUS Belgique Fr

A+ 298  

AGENDA PLUS de mai

A+ 298  

AGENDA PLUS de mai

Advertisement