Page 5

air du temps

Progression du végétarisme en Belgique

Selon une récente étude réalisée par iVOX, les habitudes alimentaires végétariennes & veganes des belges sont en progression. L’augmentation du nombre de végétariens et de vegans en Wallonie est remarquable. Le retard de la Wallonie par rapport à la Flandre a même été rattrapé et dépassé ! La Wallonie compte actuellement 1% de vegans, 6% de végétariens et 9% de flexitariens (mangent végétarien au moins 3 fois par semaine). En 2016, les chiffres s’élevaient respectivement à 0%, 2% et 5%. En Flandre, 1% de vegans, 3% de végétariens et 8% de flexitariens ont été recensés. Par ailleurs, le nombre de vegans, végétariens et flexitariens dans les grandes villes est en nette progression. A Bruxelles, les chiffres s’élèvent à 4% pour les vegans et 7% pour les végétariens. Le nombre de vegans est même 40 fois plus élevé qu’en 2016 (0,1%) ! Bruxelles suit ainsi l’évolution observée depuis plusieurs années dans d’autres métropoles telles que Berlin, Londres et New York. A noter : 43% des Belges mangeraient plus souvent végétarien ou vegan si un membre de leur famille le devenait et la première raison invoquée quant au choix de leur régime alimentaire est le bien-être animal, puis l’environnement et, ensuite, la santé.

Les primes énergie font un bond en Wallonie Isoler le toit (nous-mêmes ou par un professionnel), remplacer des châssis, installer une pompe à chaleur ou une chaudière à biomasse (pellets, plaquettes…), cela fait un moment que nous y songeons ? C’est le moment de s’y mettre et d’améliorer la performance énergétique de notre habitation ! Les primes énergie viennent, en effet, d’être revues à la hausse en Wallonie. Depuis mars, certaines primes sont quasiment doublées, voire triplées ! Renseignons-nous sur energie.wallonie.be

250 plaintes pour la fin du nucléaire Fin avril, 250 citoyens belges, hollandais et allemands conscients des risques que les réacteurs nucléaires belges leur font courir, ainsi qu’à la population de leur 3 pays, ont déposé plainte contre l’État belge, l’AFCN (Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire) et Electrabel. La triste expérience de Fukushima et Tchernobyl a montré qu’habiter à plus de 100 km d’un réacteur accidenté ne suffit pas pour être à l’abri d’une forte contamination radioactive... Les réacteurs nucléaires belges ont été conçus pour fonctionner 30 ans. Aujourd'hui ils ont tous dépassé cette limite et trois d'entre eux ont même dépassé les 40 ans. Pendant toute cette période, l'acier des cuves a subi des sollicitations mécaniques, thermiques et surtout un intense bombardement de neutrons qui l'a incontestablement fragilisé. Comme si cela ne suffisait pas, deux de ces réacteurs, Doel 3 et Tihange 2, ont des cuves qui présentent des milliers de fissures... À ces carences s'ajoutent celles de la sécurité des installations qui ont été construites à une époque où les menaces d’attentats étaient inexistantes. Elles ne bénéficient d’aucune protection adéquate. Pour les 250 plaignants, l’État, l’AFCN et Electrabel ne respectent pas l’obligation d’assurer la sûreté et la sécurité des centrales nucléaires. Le dossier est désormais entre les mains de la justice. A suivre… Infos et soutien sur findunucleaire.be

AGENDA PLUS - JUIN 2018 | 5

Profile for ETRE PLUS Belgique Fr

A+ 298  

AGENDA PLUS de mai

A+ 298  

AGENDA PLUS de mai

Advertisement