Page 4

MUSIQUE – MAGIE les instruments du futur Alain Crevoisier Chef du projet Airplane

Les émotions nous guident vers l’irrationnel. Il y a 50 ans, la guitare électrique a choqué et les orgues électroniques dédaignées étaient justes acceptables pour la musique de bal. Que dire aujourd’hui des DJ qui enregistrent, dans leur chambre à coucher, les prochains tubes qui vont faire le tour de la planète ? Il faut oser revoir les concepts. En matière de loisirs, d’éducation, de formation, le monde change. Nous sommes dans cette évolution et ne percevons pas toutes les portées et les avancées de la recherche appliquée.

R ÉVO L U T IO N

Le DJ lausannois Cosijay est déjà un fan de l’Airplane

En musique, le futur se développe à la HES-SO. Alain Crevoisier, chef du projet Airplane, réalise un instrument d’un type nouveau, fruit du travail d’une équipe motivée et pluridisciplinaire. Le projet Airplane réunit les compétences de quatre écoles spécialisées de la HES-SO : la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion d’Yverdon-les-Bains

4

(HEIG-VD), l’Ecole Cantonale d’Art de Lausanne (ECAL), la Haute Ecole de Musique de Genève (HEMGE) et la Haute Ecole d’Ingénieur de Genève (HEPIA). En tout, c’est huit personnes qui unissent leurs compétences en musique, électronique, programmation, design industriel et traitement d’image. L’originalité de cet instrument étonnant ne réside pas dans de nouvelles façons de créer et générer des sons mais dans une nouvelle manière de jouer la musique actuelle. Avec l’ordinateur, les musiciens électroniques ont actuellement une pléthore de moyens à disposition pour produire de la musique prête à être diffusée. Mais pour jouer et interpréter de la musique, quelle qu’elle soit, il faut un instrument de musique et l’ordinateur seul n’en est pas un ! Pour que l’ordinateur devienne un instrument de musique, il lui faut une interface. Et c’est là que l’Airplane s’affirme comme moyen de contrôler de façon expressive et spectaculaire les riches possibilités sonores de l’ordinateur. Le dispositif Airplane : une barre de métal nourrie d’électronique et de capteurs, une caméra vidéo et une surface quelconque comme une table, un mur, un écran suspendu ou même une surface invisible dans l’air. Avec l’Airplane, tout plan devient une interface interactive, sensible au toucher et à l’intensité des impacts. Cette approche révolutionnaire libère le musicien du traditionnel

clavier ou autres boutons et interfaces de contrôle physiques dont la disposition est définie une fois pour toutes. Ici, la surface est configurable et programmable à souhait. Un logiciel permet de dessiner des interfaces de contrôle personnalisées à partir d’une librairie d’éléments virtuels : boutons, potentiomètres, claviers, diagrammes, molettes, tourne-disques, etc. Les interfaces peuvent ensuite être imprimées sur une feuille de papier qui sert de support visuel. Il est aussi possible d’utiliser un projecteur vidéo, un écran LCD ou une simple grille de repères pour naviguer sur l’interface affichée par l’ordinateur portable posé juste à côté. E v olu t ion ? L e s a p p l i c a t i o n s d e l’Airplane ne s’arrêtent pas à la musique. L’équipe d’Alain Crevoisier travaille déjà à une version grand public, destinée au marché des jeux éducatifs. Ici, l’interaction intègre des cartes disposées sur la surface de jeu. Le dispositif reconnaît les cartes et images choisies mais également l’endroit touché par l’utilisateur avec une précision au millimètre. On imagine aisément tous les jeux qui se développeront grâce à cette interactivité. La Suisse berceau d’une nouvelle industrie du divertissement ?

Renseignements : Alain Crevoisier www.future-instruments.com

IROmagazine N°21  

Revue de l'invention et de l'innovation en Romandie

IROmagazine N°21  

Revue de l'invention et de l'innovation en Romandie

Advertisement