Page 1

PRÉFACE DE ROSELYNE BACHELOT

FRÉDÉRIQUE AGNÈS ISABELLE LEFORT

100 ANS

DE COMBATS pour la liberté des femmes


L’ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES, UN ENJEU MAJEUR POUR LE XXIE SIÈCLE LES AUTEURES Il n’y a pas si longtemps, un de nos célèbres contemporains disait «  Ministre de la condition féminine ? Et pourquoi pas un sous-secrétariat d’État au tricot ? ». Je suis une fille des filles des années 70, et je me bats à l’ombre de ces grandes figures pour participer à la construction d’une société où femmes et hommes ont une place, ensemble. Aujourd’hui, entre conquêtes et régressions, la société avance vers plus d’égalité : l’avenir se fera femmes et hommes réunis, sinon, quel ennui !

Frédérique Agnès

Les eurodéputés viennent de rejeter un rapport sur l’égalité entre les femmes et les hommes qui appelait à « garantir le principe fondamental de l’égalité de rémunération à travail égal ». On se pince pour y croire. En 2014, nous en sommes encore là ! En France, depuis 1972, la loi impose le salaire égal à travail égal, et pourtant dans les faits, les femmes continuent à recevoir 28 % de moins que les hommes et à percevoir une retraite inférieure de 42 %. Taratata, tout est dit.

Isabelle Lefort


Flammarion est heureux et fier d’accueillir un tel projet dans son programme éditorial. Pour mieux cerner, combattre, réduire ces inégalités que la quasi totalité des Français trouvent choquantes et absurdes, ce livre relate le chemin parcouru en cent ans de progrès. Du droit des femmes à disposer de leur salaire, au droit de vote, de la loi Neuwirth à la loi Copé Zimmerman, en passant par la loi Veil… Frédérique Agnès et Isabelle Lefort retracent les grands combats du siècle passé.

Jean-Jacques Baudouin-Gautier

Directeur des beaux livres et des livres illstrés L’HISTOIRE DES FEMMES, L’HISTOIRE D’UNE CONQUÊTE, L’HISTOIRE D’UN PARADOXE

PRÉFACE Les femmes sont les délaissées de l’histoire. Les combats qu’elles ont menés pour leur compte ou aux côtés des hommes sont minimisés. Bien souvent, elles ne sont, hélas, ni sujets ni objets d’histoire et c’est à la fois un contresens et une injustice. Notre combat, et cet ouvrage en est le témoignage, se livre pour les femmes et non contre les hommes. Hommes et femmes, ce combat nous unira !

Roselyne Bachelot

Ancienne ministre, chroniqueuse éditorialiste


LE LIVRE TÉMOIGNAGE QUI RETRACE UN SIÈCLE D’ÉVOLUTION DE LA CONDITION FÉMININE EN FRANCE

D

e 1914 à 2014, au fil des pages, c’est un siècle de l’histoire des femmes qui se déplie sous nos yeux. Du droit de vote, du droit à l’autonomie financière, à la contraception, l’avortement, le droit matrimonial mais aussi l’image de la femme dans la publicité, l’égalité salariale ou encore la parité politique, ce sont autant de revendications majeures que la société française a enfin (ou presque) accordées aux femmes. A force d’engagements sans faille et de revendications sans relâche, les hommes et les femmes, militants de la cause féminine ont jalonné ces cent dernières années d’autant de conquêtes sociétales et de succès législatifs fondamentaux pour


l’égalité entre les femmes et les hommes. Des conquêtes qui ont commencé dès la Grande Guerre quand les femmes jouèrent un rôle crucial dans la défense du pays et la gestion de l’arrière-front. A l’heure où certains pays et certains mouvements réactionnaires tentent de rogner ces avancées, cet ouvrage vient rappeler à point nommé que les essentiels progrès de la condition féminine ne sont pas indéfectiblement acquis. Si les devancières et les pionnières ont su ouvrir des brèches décisives dans une société longtemps dominée par les hommes, le statut de la femme n’en demeure pas moins un enjeu actuel et jamais totalement achevé. C’est en substance le cœur du message et du mot d’ordre que ce livre entend porter haut et fort. Dans sa préface, Roselyne Bachelot le rappelle avec vigueur « Nos filles et nos petites-filles ont cette assurance tranquille que ce combat ne leur appartient plus. Il est primordial de rappeler que ces conquêtes de la plus prestigieuse à la plus quotidienne – voter, être élue, disposer de son corps, avoir un chéquier sans l’autorisation de son mari -, ne datent que de quelques dizaines d’années. Qu’elles lisent les insultes dont a été abreuvée Simone Veil quand elle se battait pour l’IVG, elles comprendront alors que pour les femmes, la préhistoire n’est pas si lointaine ».


Loin d’être un manifeste clivant, le livre relate au contraire sereinement le chemin parcouru en cent ans à travers les discours fondateurs, les rappels historiques clés et les éclairages d’acteurs et d’actrices de la première heure. Il revient sur les événements marquants plus récents comme le dîner de l’hôtel de Lassay, la conférence du Grand Orient ou encore les Etats généraux de l’Egalité qui en 2013 ont tous uni leurs voix autour de l’égalité entre femmes et hommes. Au-delà de l’épopée chronologique, le livre de Frédérique Agnès et Isabelle Lefort met en perspective les victoires égalitaires avec un panorama très exhaustif de la situation actuelle et des progrès qu’il reste à accomplir comme, par exemple, les stéréotypes sexistes qui entretiennent les inégalités entre femmes et hommes dès la petite enfance. Pour s’en convaincre, il suffit de garder à l’esprit que la France n’occupe à l’heure actuelle que le 34ème rang mondial en termes de féminisation de la représentation parlementaire. Un score qui place le pays entre la Tunisie et l’Afghanistan et qui souligne si besoin était, que la mobilisation pour l’égalité femme-homme doit perdurer plus que jamais. L’autre grande force du livre réside dans la parole donnée à des femmes d’aujourd’hui. D’horizons culturels et de milieux sociaux extrêmement variés, ces femmes anonymes ou connues (mais aussi des hommes) racontent leur vécu quotidien et leur vision de la condition féminine dans les univers où elles évoluent. Marine, lycéenne de 17 ans, Florence, chargée d’affaires de 36 ans et Claudette, pharmacienne biologiste de 67 ans partagent ainsi leurs parcours et leurs anecdotes aux côtés de dirigeantes d’entreprise comme Sara Ravella, membre du comité exécutif de L’Oréal, de journalistes comme Laure Adler, de scientifiques comme Catherine Vidal, neurobiologiste directrice de recherche à l’Institut


Pasteur et de figures politiques comme Christine Lagarde, directrice du Fonds Monétaire International ou encore Anne Hidalgo, élue 1ère femme maire de Paris. L’histoire de la présence des femmes et de la Femme dans la société française depuis un siècle, c’est l’histoire d’une conquête. C’est aussi l’histoire d’un paradoxe. C’est ce fil directeur des représentations que nous voulons suivre pour retracer une épopée sociale toujours en cours, une révolution inachevée. La question de la place des femmes dans la société française est un sujet central, au cœur de l’actualité. Ce n’est pas seulement un enjeu d’histoire, c’est aussi un enjeu du présent et un défi pour l’avenir. Un enjeu pour le XXIème siècle estiment Frédérique Agnès et Isabelle Lefort, les auteures de cette fresque féminine en perpétuel mouvement.

UNE ÉPOPÉE À POURSUIVRE


L’AUTRE L’AUTRE FRONT FRONT

L’autre front

L’AUTRE L’AUTRE FRONT FRONT

Pendant la grande guerre, les femmes remplacent Les hommes au sein de l’industrie d’armement et ailleurs. Ouvrières dans les fabriques d’obus, conductrices de tramway, factrices... Mais à leur retour, les rescapés reprennent leur place, les femmes sont renvoyées dans les foyers. Au sein des familles, l’incompréhension grandit, nombre de drames se nouent. Mais la contribution majeure des femmes pendant la guerre marque à jamais les esprits et augure leur future conquête de la sphère professionnelle.

Q

uand uand éclate éclate la la guerre guerre de de 1914-1918, 1914-1918, les les femmes femmes vivent vivent encore encore sous sous l’autorité l’autorité masculine. masculine. En En France, France, le le code code NapoNapoléon léon est est toujours toujours en en vigueur. vigueur. Certes, Certes, les les suff suffragettes ragettes revendiquent revendiquent le le droit droit de de vote vote;; certes, certes, Marie Marie Curie Curie est est la la prepremière mière femme femme àà avoir avoir reçu, reçu, avec avec son son époux, époux, le le prix prix Nobel Nobel de de physique physique;; certes, certes, le le travail travail des des femmes femmes est est limité limité àà dix dix heures heures par par jour jour et et elles elles bénéfi bénéfi-cient cient d’un d’un congé congé de de maternité maternité de de huit huit semaines semaines non non rémunéré rémunéré;; certes, certes, les les institutrices institutrices perçoivent perçoivent le le même même salaire salaire que que les les instituteurs. instituteurs. Mais Mais ilil s’agit s’agit là là d’autant d’autant d’ d’eexceptions. xceptions. Dans Dans l’avant-Grande l’avant-Grande Guerre, Guerre, la la place place dédévolue volue aux aux femmes femmes est est celle celle du du foyer. foyer. ««À À l’homme, l’homme, le le bois bois et et les les métaux. métaux. À À la la femme, femme, la la famille famille et et les les tissus tissus» : » : tout tout est est dit dit dans dans cette cette tirade tirade d’un d’un délégué délégué syndical. syndical. Quand Quand le le confl conflitit devient devient inéluctable, inéluctable, même même les les femmes femmes les les plus plus engagées engagées pour pour la la conquête conquête des des droits, droits, les les militantes militantes pacifi pacifistes, stes, mettent mettent en en sourdine sourdine leurs leurs rerevendications vendications et et rallient rallient l’Union l’Union sacrée. sacrée. Marguerite Marguerite Durand Durand lance lance un un appel appel dans dans le le journal journal La La Fronde  Fronde  :: ««Femmes, Femmes, votre votre pays pays aa besoin besoin de de vous, vous, soyons soyons dignes dignes d’ d’êêtre tre Françaises. Françaises.»»

GARDIENNES GARDIENNES DES DES CAMPAGNES CAMPAGNES

La La guerre guerre éclate éclate le le 2 2  août août 1914. 1914. En En deux deux semaines, semaines, près près de de 3 millions 3 millions de de Français Français quittent quittent leur leur foyer. foyer. La La France, France, pays pays alors alors encore encore majoritairement majoritairement rural, rural, est est en en pleine pleine moisson. moisson. Le Le président président du du Conseil Conseil René René ViViviani viani demande demande aux aux paysannes paysannes de de remplacer remplacer les les 1,5 million 1,5 million de travailleurs de travailleurs qui qui viennent viennent de de quitter quitter les les fermes : fermes : ««Debout, Debout, femmes femmes françaises, françaises, jeunes jeunes enfants, enfants, fifilles lles et et fifilsls de de la la patrie. patrie. Remplacez Remplacez sur sur le le champ champ de de travail travail ceux ceux qui qui sont sont sur sur le le champ champ de de bataille. bataille. PrépaPréparez-vous rez-vous àà leur leur montrer, montrer, demain, demain, la la terre terre cultivée, cultivée, les les récoltes récoltes rentrées, rentrées, les les champs champs ensemencés ensemencés!! IlIl n’y n’y aa pas, pas, dans dans ces ces heures heures graves, graves, de de labeur labeur infi infime. me. Tout Tout est est grand grand qui qui sert sert le le pays. pays. Debout Debout!! À À l’action l’action!! À À l’l’œ œuvre uvre!! IlIl yy aura aura demain demain de de la la gloire gloire pour pour tout tout le le monde. monde.»» Les Les femmes femmes deviennent deviennent les les gardiennes gardiennes des des campagnes. campagnes. En En 1918, 1918, 60 60% % des des agriculteurs agriculteurs seront seront au au combat. combat. ObObservées, servées, épiées épiées quant quant àà leurs leurs bonnes bonnes mœurs, mœurs, les les femmes femmes s’attellent s’attellent elles-mêmes elles-mêmes àà la la charrue charrue pour pour récolter récolter les les blés, blés, les les chevaux chevaux ayant ayant aussi aussi été été réquisitionnés. réquisitionnés. Le Le tratravail vail est est pénible. pénible. Du Du front, front, les les hommes hommes envoient envoient des des conseils conseils par par lettre, lettre, s’inquiètent s’inquiètent du du sort sort de de leurs leurs épouses : épouses : comment comment s’s’eenn sortent-elles sortent-elles?? Comment Comment vivent-elles vivent-elles?? L’inquiétude L’inquiétude se se mêle mêle àà la la peur peur et et l’absence. l’absence. ««Sais-je Sais-je mon mon amour amour si si tu tu m’aimes m’aimes encore… encore…»» écrit écrit Apollinaire Apollinaire dans dans une une lettre lettre àà Lou, Lou, le le 11 mars 11 mars 1915. 1915.

20 20

21 21

MANPAR_P001P051_OK.indd 20

11/03/2014 21:30

MANPAR_P001P051_OK.indd 21

11/03/2014 21:30

L’AUTRE FRONT 1914-1918 PENDANT PENDANT LA GRANDE LA GRANDE GUERRE,GUERRE, LES FEMMES LES FEMMES REMPLACENT REMPLACENT LES HOMMES LES HOMMES AU SEIN DE AUL’INDUSTRIE SEIN D’ARMEMENT DE L’INDUSTRIE ET AILLEURS. D’ARMEMENT. OUVRIÈRES À LEUR DANS RETOUR, LES FABRIQUES LES RESCAPÉS D’OBUS, REPRENNENT CONDUCTRICES LEUR DE PLACE, TRAMWAY, LES FACTRICES... FEMMES SONT MAIS RENVOYÉES À LEUR RETOUR, DANS LES LESFOYERS. RESCAPÉS AUREPRENNENT SEIN DES FAMILLES, LEUR PLACE, NOMBRE LES DE FEMMES DRAMES SONT SE RENVOYÉES NOUENT. MAIS DANS L’ALES RRIVÉE FOYERS. EN NOMBRE AU SEIN DES DESFAMILLES, FEMMES SUR L’INCOMPRÉHENSION LE MARCHÉ DU TRAVAIL GRANDIT, AUGURE NOMBRE LEUR DE DRAMES FUTURE SE NOUENT. CONQUÊTE MAIS DE LALA CONTRIBUTION SPHÈRE PROFESSIONNELLE. MAJEURE DESEN FEMMES 1920, LES PENDANT INSTITUTRICES LA GUERRE SERONT MARQUE À JAMAIS LES LES PREMIÈRES ESPRITS ETÀAUGURE OBTENIRLEUR L’ÉGALITÉ FUTURE DECONQUÊTE RÉMUNÉRATION DE LA SPHÈRE AVEC LES PROFESSIONNELLE. HOMMES. 18 2

19 3

MANPAR_P001P051.indd 18

07/03/2014 22:49

MANPAR_P001P051_OK.indd 19

09/03/2014 10:29

LE LE DROIT DROIT DE DE VOTE VOTE DES DES FEMMES FEMMES

députés députés (la (la fleur fleur signifie signifie symboliquement symboliquement «« ne ne m’oubliez m’oubliez pas pas »)… »)… Le Le 2 2  juin juin 1936, 1936, les les militantes militantes vont vont jusqu’à jusqu’à offrir offrir des des chaussettes chaussettes aux aux sénateurs sénateurs sous sous une une banderole banderole qui qui indique  indique  :: «« Même Même si si vous vous nous nous donnez donnez le le droit droit de de vote, vote, vos vos chaussettes chaussettes seront seront raccommodées. raccommodées. »» Rien Rien n’y n’y fait. fait. Léon Léon Blum Blum tente tente d’amadouer d’amadouer Louise Louise Weiss Weiss en en lui lui offrant offrant un un poste poste ministériel, ministériel, celle-ci celle-ci lui lui répond répond sans sans ménagement  ménagement :: «« J’ai J’ai lutté lutté pour pour être être élue, élue, pas pas pour pour être être nommée. nommée. »» Redoutant Redoutant l’influence l’influence cléricale cléricale sur sur le le vote vote des des femmes, femmes, le le président président du du Conseil Conseil réussit réussit toutefois toutefois àà convaincre convaincre trois trois femmes femmes d’entrer d’entrer au au gouvernement gouvernement en en tant tant que que sous-secrétaires sous-secrétaires d’État  d’État  :: Cécile Cécile BrunBrunschvicg, schvicg, présidente présidente de de l’UFSF, l’UFSF, àà l’Éducation l’Éducation nationationale, nale, Suzanne Suzanne Lacore Lacore àà la la Santé Santé publique publique et et Irène Irène Joliot-Curie Joliot-Curie àà la la Recherche Recherche scientifique. scientifique. Le Le 30 juillet 30 juillet 1936, 1936, par par 495 voix 495 voix contre contre 0, 0, la la Chambre Chambre des des députés députés se se prononce prononce pour pour la la sixième sixième et et dernière dernière fois fois pour pour le le vote vote des des femmes, femmes, le le gouvernement gouvernement s’abstient. s’abstient. Le Le Sénat Sénat n’inscrira n’inscrira jamais jamais ce ce texte texte àà son son ordre ordre du du jour. jour.

Le droit de vote des femmes

21 21 AVRIL AVRIL 1944 1944

Il y a soixante-dix ans, sous l’impulsion du général De Gaulle et du délégué communiste Fernand Grenier, les femmes obtiennent pour la première fois le droit de vote en France. Il aura fallu un siècle pour que le suffrage universel devienne vraiment universel.

LE 24 MARS 1944, FERNAND GRENIER FAIT VOTER L’AMENDEMENT QUI STIPULE : “LES FEMMES SERONT ÉLECTRICES ET ÉLIGIBLES DANS LES MÊMES CONDITIONS QUE LES HOMMES.”

LE DROIT DE VOTE DES FEMMES 21 AVRIL 1944

Gaulle, Gaulle, souhaite souhaite que que l’assemblée l’assemblée s’s’eengage ngage pour pour ce ce

droit. droit. IlIl déclare : déclare : ««La La femme femme de de France France doit doit avoir avoir le le droit droit et et le le devoir devoir de de s’s’ooccuper ccuper de de la la chose chose publique. publique. IlIl L’entrée L’entrée dans dans la la Seconde Seconde Guerre Guerre mondiale mondiale renvoie renvoie serait serait même même de de mon mon désir désir que que l’assemblée l’assemblée affi affirmât rmât la la question question àà plus plus tard. tard. Sous Sous le le régime régime de de Vichy, Vichy, les les que que la la femme femme française française est est électrice électrice et et éligible, éligible, afi afinn femmes femmes sont sont priées priées de de s’en s’en tenir tenir àà leur leur rôle rôle au au foyer. foyer. que que nous nous lui lui manifestions manifestions notre notre solidarité solidarité et et notre notre «« Si Si chacun chacun balayait balayait devant devant sa sa porte, porte, explique explique un un IL IL Y YA A SOIXANTE-DIX SOIXANTE-DIX ANS, SOUS L’IMPULSION L’IMPULSION DU GÉNÉRAL DE DE GAULLE GAULLE ET ET volonté volonté de deANS, ne ne plus plusSOUS la la traiter traiter en en mineure mineure et et en enDU inféinfé-GÉNÉRAL responsable responsable du du gouvernement, gouvernement, la la rue rue serait serait vite vite rieure. rieure.»» Les Les discussions discussions sont sont houleuses houleuses;; les les radicaux radicaux propre. propre. Appliquons Appliquons cela cela àà la la société société et et disons : disons : “Si “Si DU DU DÉLÉGUÉ DÉLÉGUÉ COMMUNISTE COMMUNISTE FERNAND FERNAND GRENIER, GRENIER, LES LES FEMMES FEMMES OBTIENNENT OBTIENNENT POUR POUR font font valoir valoir l’impossibilité l’impossibilité d’ d’oorganiser rganiser l’inscription l’inscription chaque chaque femme femme soignait, soignait, purifiait, purifiait, refaisait refaisait sa sa maimaiLA LA PREMIÈRE PREMIÈRE FOIS FOIS LE LElistes DROIT DROIT DE DE VOTE VOTE EN ENdu FRANCE. IL AURA AURA FALLU FALLU UN UN SIÈCLE SIÈCLE sur sur les les listes électorales, électorales, les les risques risques duFRANCE. déséquilibre déséquilibreIL son, son, comme comme la la patrie patrie deviendrait deviendrait belle belle !” !” »» électoral du du vote vote des des femmes femmes avant avantDEVIENNE le le retour retour des des solsol-VRAIMENT La La Résistance Résistance aa au au contraire contraire parfaitement parfaitement conscience conscience POUR POUR QUE QUE LE LEélectoral SUFFRAGE SUFFRAGE UNIVERSEL UNIVERSEL DEVIENNE VRAIMENT UNIVERSEL. UNIVERSEL. dats dats et et des des déportés. déportés. de de l’implication l’implication des des femmes femmes dans dans le le combat combat contre contre Le Le 24  24 mars, mars, malgré malgré les les tensions, tensions, Fernand Fernand Grenier Grenier l’l’ooccupant. ccupant. Elles Elles aussi aussi prennent prennent des des risques risques fous fous pour pour fait fait voter voter l’amendement l’amendement qui qui stipule  stipule  Les femmes femmes libérer libérer la la France France du du nazisme. nazisme. Sous Sous l’impulsion l’impulsion de de De De 27 27 :: «« Les seront seront électrices électrices et et éligibles éligibles dans dans les les mêmes mêmes condicondiGaulle, Gaulle, dès dès 1942, 1942, le le mouvement mouvement prend prend fait fait et et cause cause tions tions que que les les hommes. hommes. »» L’ordonnance L’ordonnance du du 21  21  avril avril pour pour que que les les femmes femmes accèdent accèdent au au même même titre titre que que les les 1944 1944 instaure instaure officiellement officiellement le le suffrage suffrage universel universel hommes hommes au au suff suffrage rage universel. universel. Le Le 23 juin, 23 juin, le le Général Général des des femmes femmes par par le le gouvernement gouvernement provisoire provisoire du du gégéaffi affirme rme ainsi ainsi dans les les journaux journaux clandestins  clandestins  :: ««Une Une 14/03/2014 19:52 dans MANPAR_P001P051.indd 27 néral néral de de Gaulle. Gaulle. Les Les Françaises Françaises votent votent pour pour la la preprefois fois l’l’eennemi nnemi chassé chassé du du territoire, territoire, tous tous les les hommes hommes et et mière mière fois fois le le 29  29  avril avril 1945, 1945, aux aux élections élections municimunicitoutes toutes les les femmes femmes de de chez chez nous nous éliront éliront l’l’A Assemblée ssemblée pales, pales, et et le le 21  21  octobre octobre 1945, 1945, aux aux législatives, législatives, leur leur nationale nationale qui qui décidera décidera souverainement souverainement des des destinées destinées premier premier scrutin scrutin national. national. du du pays. pays.»» Le Le 27 octobre 27 octobre 1946, 1946, le le préambule préambule de de la la Constitution Constitution En En janvier 1944, janvier 1944, installée installée àà Alger, Alger, l’assemblée l’assemblée consulconsulinscrit inscrit dans dans les les principes principes fondamentaux fondamentaux de de la la RéRétative tative entame entame les les débats débats sur sur la la future future organisation organisation publique publique la la mention mention suivante : suivante : «« La La loi loi garantit garantit àà la la des des pouvoirs pouvoirs publics publics et et soulève soulève la la question question du du vote vote femme, femme, dans dans tous tous les les domaines, domaines, des des droits droits égaux égaux àà des des femmes. femmes. Le Le délégué délégué communiste communiste Fernand Fernand GreGreceux ceux de de l’homme. l’homme. »» nier, nier, se se référant référant aux aux déclarations déclarations du du général général de de L’ORDONNANCE L’ORDONNANCE DU DU 21 21 AVRIL AVRIL 1944 1944

26 26

MANPAR_P001P051.indd 26

14/03/2014 19:52

32 32

33 33

MANPAR_P001P051.indd 32

07/03/2014 23:43

MANPAR_P001P051.indd 33

14/03/2014 19:52

Un combat permanent

PAROLES DE DE FEMMES FEMMES ANNÉES ANNÉES PAROLES 70, 70, UN UN COMBAT COMBAT PERMANENT PERMANENT

ANNÉES ANNÉES 70, 70, UN UN COMBAT COMBAT PERMANENT PERMANENT

Dans le sillage de mai 68, les femmes descendent dans la rue pour bousculer la société et faire valoir leurs droits. Simone de Beauvoir, Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé, Lucien Neuwirth, Gisèle Halimi, Simone Veil et Françoise Giroud figurent parmi les pionniers et pionnières qui vont faire changer les mentalités et imposer les avancées majeures des droits des femmes.

UN COMBAT PERMANENT ANNÉES 1970

ANNÉES ANNÉES 1970, 1970, UN UN COMBAT COMBAT PERMANENT PERMANENT

DANS DANS LE LE SILLAGE SILLAGE DE DE MAI MAI 68, 68, LES LES FEMMES FEMMES DESCENDENT DESCENDENT DANS DANS LA LA RUE RUE POUR POUR BOUSCULER BOUSCULER LA LA SOCIÉTÉ SOCIÉTÉ ET ET FAIRE FAIRE VALOIR VALOIR LEURS LEURS DROITS. DROITS. SIMONE SIMONE DE DE BEAUVOIR, BEAUVOIR, MARIE-ANDRÉE MARIE-ANDRÉE LAGROUA LAGROUA WEILL-HALLÉ, WEILL-HALLÉ, LUCIEN LUCIEN NEUWIRTH, NEUWIRTH, GISÈLE GISÈLE HALIMI, HALIMI, SIMONE SIMONE VEIL VEIL ET ET FRANÇOISE FRANÇOISE GIROUD GIROUD FIGURENT FIGURENT PARMI PARMI LES LES PIONNIERS PIONNIERS ET ET PIONNIÈRES PIONNIÈRES QUI QUI VONT VONT FAIRE FAIRE CHANGER CHANGER LES LES MENTALITÉS MENTALITÉS ET ET IMPOSER IMPOSER LES LES AVANCÉES AVANCÉES MAJEURES MAJEURES DES DES DROITS DROITS DES DES FEMMES. FEMMES.

ANNÉES ANNÉES 1970, 1970, UN UN COMBAT COMBAT PERMANENT PERMANENT

34 34

35 35

MANPAR_P001P051.indd 34

14/03/2014 19:52

SIMONE VEIL

54 54

MANPAR_P052P101_OK.indd 54

55 55

12/03/2014 22:13

MANPAR_P052P101_OK.indd 55

12/03/2014 22:13

MANPAR_P001P051.indd 35

14/03/2014 20:12


HISTOIRE HISTOIRE DU DU MANIFESTE MANIFESTE DES DES 343 343

HISTOIRE HISTOIRE DU DU MANIFESTE MANIFESTE DES DES 331 331

RENÉ FRYDMAN

PHOTO CLAUDINE SERRE

“NOUS PRATIQUONS DES AVORTEMENTS, INCULPEZ-NOUS, SI VOUS L’OSEZ !”

L

ee 33 février février 1973, 1973, Le Le Nouvel Nouvel Observateur Observateur publie publie une une pétition pétition signée signée par par 331 médecins 331 médecins qui qui revendiquent revendiquent pratiquer pratiquer illégalement illégalement des des avortements. avortements. Le Le manifeste manifeste interpelle interpelle le le conseil conseil de de l’Ordre l’Ordre des des médecins, médecins, réclame réclame un un avortement avortement libre libre et et remboursé remboursé par par la la Sécurité Sécurité sociale. sociale. En En avril, avril, l’appel l’appel est est suivi suivi par par la la naissance naissance du du Mouvement Mouvement pour pour la la liberté liberté de de l’avortement l’avortement et et de de la la contraception contraception (Mlac). (Mlac).

Le Le Manifeste Manifeste des des 331 331 aa été été initié initié par par le le Groupe Groupe information information santé santé (GIS). (GIS). Créé Créé en en 1972, 1972, ilil réunit réunit des des médecins médecins et et étudiants étudiants en en médecine, médecine, militants militants d’extrême d’extrême gauche gauche qui qui revendiquent revendiquent une une médecine médecine plus plus respectueuse respectueuse de de l’humain. l’humain. Les Les militants militants expliquent expliquent devant devant les les médias médias comment comment ils ils pratiquent pratiquent les les avortements avortements:: soit soit àà domicile, domicile, selon selon la la méthode méthode de de l’aspiration, l’aspiration, soit soit en en se se rendant rendant en en bus bus àà l’étranger, l’étranger, en en Angleterre, Angleterre, notamment, notamment, ces ces voyages voyages collectifs collectifs étant étant considérés considérés comme comme des des opérations opérations militantes. militantes. Parmi Parmi les les signataires signataires du du manifeste manifeste fifigure gure l’obstétricien l’obstétricien René René Frydman, Frydman, futur futur père père du du premier premier bébé bébé éprouvette. éprouvette. Quarante Quarante ans ans après, après, àà l’occasion l’occasion de de l’hommage l’hommage rendu rendu par par le le Forum Forum des des images images àà son son ami ami cinéaste cinéaste Charles Charles Belmont, Belmont, René René Frydman Frydman revient revient sur sur cette cette période période d’engagement d’engagement**.. « À « À l’époque, l’époque, on on essayait essayait de de regarder regarder un un peu peu différemment différemment l’évolution l’évolution de de la la santé. santé. Au Au sein sein du du GIS, GIS, on on considérait considérait les les anciens anciens et et futurs futurs patients patients comme comme autonomes, autonomes, ce ce qui qui impliquait impliquait qu’on qu’on pouvait pouvait leur leur tenir tenir un un discours discours équilibré, équilibré, pas pas celui celui des des mandarins, mandarins, mais mais comme comme un un échange échange entre entre celui celui qui qui sait sait plus, plus, certes, certes, de de la la maladie, maladie, mais mais qui qui aa besoin besoin de de dialoguer dialoguer avec avec celui celui qui qui est est atteint, atteint, pour pour connaître connaître sa sa vie, vie, ses ses antécédents, antécédents, ses ses attentes. attentes.

“CE QUI EST IMPORTANT, C’EST DE HIÉRARCHISER CE QUI VA DANS LE SENS DE LA LIBERTÉ SANS EMPIÉTER SUR CETTE LIBERTÉ.”

C’est C’est aussi aussi l’époque l’époque du du Secours Secours rouge rouge au au sein sein duquel duquel les les jeunes jeunes médecins médecins que que nous nous étions étions tentaient tentaient de de croiser croiser la la pratique pratique de de la la médecine médecine avec avec les les préoccupations préoccupations sociales. sociales. Pour Pour pratiquer pratiquer les les avortements, avortements, alors alors que que la la loi loi l’interdisait l’interdisait encore, encore, nous nous agissions agissions en en binômes, binômes, ilil yy avait avait un un étudiant étudiant en en médecine médecine et et une une conseillère, conseillère, une une militante, militante, qui qui faisait faisait le le lien lien et et accompagnait accompagnait la la jeune jeune femme femme qui qui venait venait se se faire faire avorter. avorter. À À l’époque, l’époque, nous nous pratiquions pratiquions les les avortements avortements sous sous ce ce que que nous nous appelions appelions l’anesthésie l’anesthésie verbale. verbale. IlIl fallait fallait donc donc vraiment vraiment une une présence présence pour pour que que la la douleur douleur ne ne soit soit pas pas prédominante. prédominante. Nous Nous ne ne voulions voulions pas pas nous nous installer installer dans dans la la pérennité, pérennité, mais mais bel bel et et bien bien faire faire bouger bouger les les lignes, lignes, et et c’est c’est ce ce qui qui aa été été le le cas, cas, ensuite, ensuite, avec avec la la loi loi Veil, Veil, au au début début de de 1975. 1975. Ce Ce qui qui est est important, important, c’est c’est de de hiérarchiser hiérarchiser ce ce qui qui va va dans dans le le sens sens de de la la liberté liberté sans sans empiéter empiéter sur sur cette cette liberté. liberté. Bien Bien sûr, sûr, on on peut peut objecter objecter qu’en qu’en pratiquant pratiquant un un avortement avortement on on empiète empiète sur sur la la liberté liberté d’un d’un individu individu qui qui pourrait pourrait venir. venir. Sauf Sauf que que l’on l’on ne ne peut peut pas pas faire faire l’un l’un sans sans l’autre. l’autre. IlIl yy aa primauté, primauté, on on ne ne fabrique fabrique pas pas des des enfants enfants en en machine. machine. Pour Pour faire faire un un enfant, enfant, ilil faut faut un un projet. projet. S’il S’il n’y n’y aa pas pas de de projet, projet, ilil n’y n’y aa pas pas d’enfant. » d’enfant. »

Le temps des manifestes La presse relaie les revendications des femmes. Manifeste des 343, manifeste des 331, manifeste des dix pour la parité… Le nouvel Observateur et L’Express se font les porte-voix des femmes, des médecins et des politiques qui réclament le droit à l’avortement et militent pour la parité.

**Vidéo Vidéo Histoires Histoires d’A., d’A., c’est c’est du du Balzac, Balzac, 2012. 2012.

91 91

0099

MANPAR_P052P101_OK.indd 90

11/03/2014 21:35

MANPAR_P052P101.indd 91

07/03/2014 23:56

LE TEMPS DES MANIFESTES LA LA PRESSE PRESSE RELAIE RELAIE LES LES REVENDICATIONS REVENDICATIONS DES DES FEMMES. FEMMES. MANIFESTE MANIFESTE DES DES 343, 343, MANIFESTE MANIFESTE DES DES 331, 331, MANIFESTE MANIFESTE DES DES DIX DIX POUR POUR LA LA PARITÉ… PARITÉ… LE LE NOUVEL NOUVEL OBSERVATEUR OBSERVATEUR ET ET L’EXPRESS L’EXPRESS SE SE FONT FONT LES LES PORTE-VOIX PORTE-VOIX DES DES FEMMES, FEMMES, DES DES MÉDECINS MÉDECINS ET ET DES DES POLITIQUES POLITIQUES QUI QUI RÉCLAMENT RÉCLAMENT LE LE DROIT DROIT À À L’ L’A AVORTEMENT VORTEMENT ET ET MILITENT MILITENT POUR POUR LA LA PARITÉ. PARITÉ. 72 72

73 73

MANPAR_P052P101.indd 72

07/03/2014 22:53

MANPAR_P052P101.indd 73

07/03/2014 22:53

LA LONGUE MARCHE LÉGISLATIVE

VERS L’ÉGALITÉ LA LONGUE PROFESSIONNELLE MARCHE LÉGISLATIVE

AU COMMENCEMENT…

1946 L’ÉGALITÉ DANS LA CONSTITUTION Le principe de l’égalité entre les femmes et les hommes est désormais inscrit dans le préambule de la Constitution. 1965 FIN DE L’AUTORISATION MARITALE La loi autorise les femmes à exercer une profession sans autorisation maritale et à gérer leurs biens propres.

ELLES RENDENT OBLIGATOIRE LA NÉGOCIATION SUR ELLE INSTAURE LE PRINCIPE L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ET EXIGENT DES MESURES D’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE DANS DE L’ENTREPRISE. DE SUPPRESSION DES ÉCARTS RÉMUNÉRATION.

1972 À TRAVAIL ÉGAL, SALAIRE ÉGAL La loi n° 72-1143 définit la rémunération comme « le salaire ou traitement ordinaire de base ou minimum et tous les autres

1976 ÉGALITÉ DES TRAITEMENTS La directive européenne du 9 février introduit « l’absence de toute discrimination fondée sur le sexe […] par référence notamment à l’état matrimonial ou familial et vise l’abrogation [des] dispositions discriminatoires légales, conventionnelles, contractuelles ou statutaires. » 114

115

LA LA CONQUÊTE CONQUÊTE DE DE L’ÉGALITÉ L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE PROFESSIONNELLE EST EST UN UN LONG LONG ET ET LENT LENT CHEMINEMENT CHEMINEMENT QUI QUI S’ S’A APPUIE PPUIE SUR SUR LES LES TEXTES TEXTES DE DE LOI. LOI. CES CES DERNIÈRES DERNIÈRES DÉCENNIES, DÉCENNIES, LE LE DROIT DROIT DES DES FEMMES FEMMES A A FAIT FAIT UN UN BOND BOND EN EN AVANT AVANT GRÂCE GRÂCE À À DES DES FEMMES, FEMMES, DES DES HOMMES, HOMMES, DÉPUTÉ(E)S, DÉPUTÉ(E)S, SÉNATEURS SÉNATEURS ET ET SÉNATRICES, SÉNATRICES, MINISTRES MINISTRES ET ET POLITIQUES, POLITIQUES, QUI QUI ONT ONT FAIT FAIT ADOPTER ADOPTER DES DES PROJETS PROJETS ET ET DES DES PROPOSITIONS PROPOSITIONS DE DE LOI LOI MAJEURS. MAJEURS. 113

12/03/2014 19:01

L’image des femmes dans la publicité

ET DEMAIN

« L’article premier de la Constitution “favorise” l’accès des femmes aux postes de responsabilité. Cette terminologie remonte à la loi Jospin sur la p et résulte d’un compromis. En période de cohabit et pour que le Sénat vote cette réforme, il a été ju préférable d’écrire : la loi “favorise” l’égal accès d et des hommes aux mandats électoraux et fonctio électives, plutôt que : la loi “garantit” l’égal accès Mais dès qu’une réforme constitutionnelle se prés je peux vous assurer que la Délégation aux droits des femmes a l’intention de présenter une nouvel modification de cet article premier, allant dans ce

118

MANPAR_P102P151.indd 117

11/03/2014 21:45

MANPAR_P102P151.indd 118

11/03/2014 21:45

La conquête de l’égalité professionnelle est un long et lent cheminement qui s’appuie sur les textes de loi. Ces dernières décennies, le droit des femmes a fait un bond en avant grâce à des femmes, des hommes, député(e)s, sénateurs et sénatrices, ministres et politiques, qui ont fait adopter des projets et des propositions de loi majeurs.

L’IMAGE L’IMAGE DES DES FEMMES FEMMES DANS DANS LA LA PUBLICITÉ PUBLICITÉ

L’IMAGE L’IMAGE DES DES FEMMES FEMMES DANS DANS LA LA PUBLICITÉ PUBLICITÉ

LE REFLET DE DE PUBLICITÉ : REFLET L’INCONSCIENT L’INCONSCIENT COLLECTIF COLLECTIF

La communication nous fournit un

éclairage passionnant sur la place des femmes dans la société. Une campagne de publicité est parfois tout ce que l’on retient, au moins superficiellement, d’une époque. Elle en dit une part de vérité. La Femme avant 1960 était prise entre une idéalisation inaccessible (la star) et une réalité concrète (la ménagère). Un demi-siècle plus tard, la mutation est considérable.

LA LOI DU 12 MARS 2012 (LOI SAUVADET) impose que, dans la fonction publique, les nominations dans l’encadrement soient pourvues par au moins 20 % de femmes, puis 30 % en 2015 et finalement 40 % en 2018. En revanche, les quotas ne s’appliquent pas à la gendarmerie.

PAR FRÉDÉRIQUE AGNÈS

E

ni ni plus plus ni ni moins moins que que les les avancées avancées ou ou les les reculs reculs dans dans nn tant tant que que professionnelle professionnelle de de la la comcomles les années années qui qui suivent. suivent. Le Le discours discours est est annonciateur annonciateur munication, munication, et et parce parce que que je je suis suis perperd’une d’une réalité réalité nouvelle. nouvelle. Dans Dans ce ce contexte, contexte, la la publicité, publicité, sonnellement sonnellement animée animée de de la la passion passion la la communication communication refl reflètent ètent un un air air du du temps temps qui qui n’ n’eest st d’ d’ééclairer clairer les les sujets sujets de de société société et et de de les les autre autre que que l’inconscient l’inconscient collectif collectif d’une d’une époque. époque. comprendre comprendre au-delà au-delà des des préjugés préjugés et et Par Par sensibilité sensibilité personnelle personnelle autant autant que que par par convicconvicdes des idées idées reçues, reçues, je je me me suis suis intéressée intéressée tion, tion, je je pense pense que que le le sujet sujet que que représente représente la la place place àà la la façon façon dont dont les les discours discours (intellec(intellecdes des femmes femmes dans dans la la société société française française est est àà manier manier tuels, tuels, politiques, politiques, publicitaires, publicitaires, artistiques, artistiques, etc.) etc.) font font avec avec d’infi d’infinies nies précautions, précautions, loin loin de de toute toute posture posture progresser progresser (ou (ou reculer) reculer) les les sujets sujets clés clés de de ce ce début début de de catégorique, catégorique, péremptoire péremptoire et et fifigée gée dans dans la la certitude certitude xxi xxiee siècle.  siècle. militante. militante. IlIl est est pour pour cela cela deux deux conditions conditions que que je je J’ai J’ai le le privilège privilège d’accompagner d’accompagner la la trajectoire trajectoire de de nomnomm’impose : m’impose : envisager envisager la la question question de de la la place place des des breuses breuses grandes grandes associations, associations, dont dont le le Laboratoire Laboratoire femmes femmes avec avec une une très très grande grande bienveillance, bienveillance, et et de de l’l’éégalité, galité, qui qui est est un un catalyseur catalyseur de changement changement L’IMAGE L’IMAGE DES DES FEMMES FEMMES DANS DANS de LA LA PUBLICITÉ PUBLICITÉ placer placer le le sujet sujet dans dans une une perspective perspective forcément forcément sociétal. sociétal. La La manière manière dont dont on on évoque, évoque, dans dans “L’IMAGE DES très très progressive. progressive. l’l’eespace space public, public, la la question question de de la la place place qu’ qu’oocc“LES FEMMES FEMMES DANS La La bienveillance bienveillance va va de de soi, soi, car car la la question question cupent, cupent, ou ou devraient devraient occuper occuper les les femmes, femmes, DANS LA PUB LA PUBLICITÉ de de la la place place des des femmes femmes mobilise mobilise non non seuleseuleest est l’un l’un des des sujets sujets fondamentaux fondamentaux de de notre notre NOUS NOUSDONNENT DONNE ment ment des des forces forces visibles visibles au au sein sein de de la la société, société, temps. temps. Ces Ces sujets sujets nous nous renseignent renseignent mieux mieux UN UN ÉCLAIRAGE ÉCLAIRAGE mais mais encore encore tout tout un un arrière-plan arrière-plan anthropoanthropoque que tout tout autre autre sur sur l’l’éétat tat d’avancement d’avancement d’une d’une IRREMPLACABLE.” IRREMPLACABLE.” logique logique et et religieux, religieux, bien bien réel réel quoique quoique parparsociété. société. Sur Sur le le degré degré d’ d’éévolution volution auquel auquel nous nous tiellement tiellement présent présent àà la la conscience conscience du du plus plus sommes sommes parvenus. parvenus. Mais Mais je je suis suis bien bien placée placée grand grand nombre. nombre. Le Le progrès, progrès, pour pour être être durable, durable, pour pour savoir savoir que que la la communication, communication, quel quel que que s’accompagne s’accompagne nécessairement nécessairement d’une d’une forme forme de de soit soit le le caractère caractère fondamental fondamental des des sujets sujets de de société, société, consentement, consentement, d’acceptation. d’acceptation. Si Si les les chocs chocs et et les les ruprupreprend reprend systématiquement systématiquement ses ses droits. droits. La La parité, parité, tures tures sont sont parfois parfois indispensables, indispensables, la la conscience conscience du du l’l’éégalité galité sont sont aussi aussi un un objet objet de de discours, discours, un un champ champ de de temps temps long long nous nous oblige oblige àà réfl réfléchir échir aux aux conditions conditions du du concurrence, concurrence, voire voire un un terrain terrain d’aff d’affrontement. rontement. Cette Cette partage partage le le plus plus large large de de la la nouveauté. nouveauté. réalité, réalité, je je ne ne peux peux pas pas la la négliger. négliger. NE NE SOYONS SOYONS PAS PAS NAÏFS : NAÏFS : Le Le caractère caractère progressif progressif de de cette cette évolution évolution est est aussi aussi L’image L’image que que l’l’oonn donne donne des des femmes, femmes, les les représentareprésentaLA LA FEMME FEMME A A TROP TROP essentiel  essentiel  :: àà mon mon sens, sens, ilil est est impossible impossible de de comcomtions tions en en circulation circulation ne ne sont sont pas pas des des faits faits déconnectés déconnectés FRÉQUEMMENT FRÉQUEMMENT PÂTI PÂTI DE DE prendre prendre la la place place des des femmes femmes dans dans notre notre société société si si du du réel. réel. Ils Ils en en font font partie. partie. Ils Ils pèsent pèsent sur sur la la réalité réalité et et la la LA LA COMMUNICATION COMMUNICATION l’l’oonn omet omet de de penser penser l’l’éévolution volution de de ce ce sujet sujet sur sur pluplufont font exister. exister. Les Les mots mots et et les les images images sont sont des des choix, choix, ils ils sieurs sieurs décennies. décennies. Les Les débats débats actuels actuels prennent prennent tout tout véhiculent véhiculent des des intentions. intentions. Ils Ils ne ne sont sont jamais jamais neutres. neutres. PUBLICITAIRE. PUBLICITAIRE. leur leur sens, sens, et et ne ne s’s’ééclairent clairent que que grâce grâce àà cette cette mise mise en en Éclairer Éclairer ce ce sujet, sujet, c’ c’eest st éclairer éclairer ce ce qui qui se se joue joue dans dans les les perspective perspective longue. longue. représentations. représentations. Faire Faire droit droit au au pouvoir pouvoir des des mots mots et et S’il S’il est est vrai vrai que que les les cinquante cinquante dernières dernières années années ont ont de de l’image, l’image, c’ c’eest st donc donc débuter débuter l’l’éétude tude de de la la place place des des marqué marqué une une accélération accélération très très importante importante de de la la situasituafemmes femmes dans dans notre notre société société et et son son histoire histoire par par l’anal’anation tion des des femmes femmes par par rapport rapport au au reste reste de de la la société, société, lyse lyse de de ses ses représentations. représentations. rompant rompant avec avec des des héritages héritages parfois parfois séculaires, séculaires, ilil n’ n’eenn IlIl est est facile facile de de vérifi vérifier er que que les les représentations représentations de de la la reste reste pas pas moins moins vrai vrai que que l’attention l’attention au au détail, détail, aux aux difdifplace place des des femmes femmes (réelle, (réelle, souhaitée, souhaitée, redoutée, redoutée, contescontesférentes férentes étapes étapes parfois parfois contradictoires contradictoires par par lesquelles lesquelles tée) tée) sont sont un un terrain terrain d’aff d’affrontement rontement symbolique symbolique de de est est passé passé ce ce grand grand mouvement mouvement de de libération libération et et d’ d’éégagala la plus plus haute haute importance. importance. Stéréotypes, Stéréotypes, idéalisations, idéalisations, Les Les images images de de la la publicité publicité agissent agissent comme comme autant autant lisation lisation est est la la condition condition pour comprendre honnêtehonnêteaudaces : audaces : toute toute l’l’éétendue tendue des des postures postures de de discours discours nous nous de de révélateurs  révélateurs  :: ce ce sont sont les les avancées, avancées, les les lignes lignes de de pour comprendre ment ment ce ce qui qui se se joue joue aujourd’hui. aujourd’hui. montre montre que que ce ce qui qui se se joue joue dans dans le le discours, discours, ce ce n’ n’eest st

L’IMAGE L’IMAGE DES DES FEMMES FEMMES DANS DANS LA LA PUBLICITÉ PUBLICITÉ

CINQ DÉCENNIES, CINQ ÉVOLUTIONS RADICALES DE LA SENSIBILITÉ

fractures, fractures, les les zones zones sensibles sensibles du du corps corps social social qui qui sont sont mises mises en en évidence. évidence. 123 123

MANPAR_P102P151.indd 122

09/03/2014 11:32

QUAND QUAND LA PUB MET MET EN EN SCÈNE SCÈNELES LESFEMMES, FEMMES, C’EST UN C’EST PEU « FAITES UN PEU ENTRER « FAITES L’ACCUSÉE » ENTRER Ne soyonsL’ACCUSÉE pas naïfs : la»femme a trop fréquemment

MANPAR_P102P151_OK.indd 123

12/03/2014 00:55

La La période période qui qui va va de de 1960 1960 jusqu’à jusqu’à nous nous est est en en eff effet et celle celle du du triomphe triomphe de de la la communication communication de de masse, masse, corollaire corollaire indissociable indissociable de de l’avènement l’avènement de de la la société société de de consomconsommation. mation. Comme Comme un un fait fait exprès, exprès, cela cela correspond correspond exacexactement tement au au moment moment historique historique où où se se modifi modifient ent de de manière manière radicale radicale les les représentations représentations des des femmes. femmes.

pâtisoyons de la pas communication publicitaire. Celle-ci a Ne naïfs : la femme a trop fréquemment été accusée, trop souvent à publicitaire. juste titre, deCelle-ci véhiculer pâti de la communication a caricatures, clichés sexistes, images été accusée, trop souvent à juste titre, dégradantes, de véhiculer révoltantes, avec dessexistes, dispositifs de communication caricatures, clichés images dégradantes, parfois, maisavec pasdes toujours, rattrapés par l’humour. révoltantes, dispositifs de communication Au pointmais quepas l’ontoujours, a pu se demander si le sexisme parfois, rattrapés par l’humour. étaitpoint une que armel’on de aséduction massivesidule consomAu pu se demander sexisme mateur. la femme n’était massive pas la victime toute était une Siarme de séduction du consomdésignéeSid’une industrie et pas d’unela profession qui mateur. la femme n’était victime toute seraient d’une intrinsèquement régies qui par désignée industrie etmachistes, d’une profession des hommes, pour des hommes. Et c’estrégies vrai, on le seraient intrinsèquement machistes, par sait,hommes, leur dossier estdes lourd, tant elles dérapent dans des pour hommes. Et c’est vrai, on le certains Maisests’indigner, ne suffitdans pas. sait, leur cas. dossier lourd, tantaccuser elles dérapent Il faut aussi comprendre. Parce que ne la suffit réalitépas. est certains cas. Mais s’indigner, accuser complexe. Et surtout la comIlbien fautplus aussi comprendre. Parceparce que laque réalité est munication et la publicité peuvent servir bien plus complexe. Et surtout parceaussi que la com-à tout autre chose. publicitaires représentent munication et la Les publicité peuventneaussi servir à pas un ensemble machiste qui utiliserait l’image tout autre chose. Les publicitaires ne représentent des un femmes uniquement les maltraiter. Le pas ensemble machistepour qui utiliserait l’image rôle femmes de la publicité est de pour humerlesl’air du tempsLe et des uniquement maltraiter. de lede restituer pour mieux rôle la publicité est de sensibiliser humer l’air l’opinion. du temps En et analysant l’évolution de lasensibiliser place des femmes de le restituer pour mieux l’opinion.dans En l’univers publicitaire au fil des décennies, on comanalysant l’évolution de la place des femmes dans prend l’évolution de au la fil place femmesondans la l’univers publicitaire des des décennies, comsociété.l’évolution de la place des femmes dans la prend

LES LES ANNÉES ANNÉES 1960 : 1960 : DU DU CONSUMÉRISME CONSUMÉRISME TRIOMPHANT TRIOMPHANT À À LA LA CONTESTATION CONTESTATION

Ces Ces années années  1960 1960 sont sont celles celles d’une d’une accélération accélération incroyable incroyable de de l’histoire, l’histoire, notamment notamment en en matière matière sociétale. sociétale. Le Le début début de de la la décennie, décennie, c’ c’eest st le le monde monde des des ««Mad Mad Men Men»  »  :: enthousiasme enthousiasme consumériste, consumériste, conserconservatisme vatisme des des mœurs, mœurs, hiérarchie hiérarchie sociale, sociale, normativité normativité esthétique. esthétique. C’ C’eest st d’ailleurs d’ailleurs cette cette incroyable incroyable cohérence cohérence esthétique esthétique qui qui est est l’une l’une des des clés clés du du succès succès de de la la série. série. Sur Sur la la jaquette jaquette du du DVD, DVD, on on peut peut lire lire ceci  ceci :: ««Quand Quand les les hommes hommes étaient étaient des des hommes, hommes, et et que que les les femmes femmes portaient portaient des des jupes. jupes.»» Tout Tout est est dit. dit. En En France, France, àà la la même même époque, époque, le le bénéfi bénéfice ce proposé proposé aux aux femmes femmes est est simple  simple :: quand quand ««Moulinex Moulinex libère libère la la femme femme», », c’ c’eest st que que le le robot robot ménager ménager l’aff l’affranchit ranchit des des tâches tâches pratiques pratiques que que des des générations générations de de femmes femmes ont ont connues connues avant avant elle. elle. Cet Cet optimisme optimisme un un peu peu béat béat ne ne tarde tarde pas pas àà être être remis remis en en question, question, au au cours cours même même de de la la décennie. décennie.

126 126

MANPAR_P102P151_OK.indd 126

DANS DANS LA LA DEUXIÈME DEUXIÈME MOITIÉ MOITIÉ DE DE LA LA DÉCENNIE, DÉCENNIE, TOUT TOUT CHANGE, CHANGE, TOUT TOUT S’ACCÉLÈRE S’ACCÉLÈRE

En En France, France, comme comme àà peu peu près près partout partout dans dans le le monde, monde, la la contestation contestation s’amplifi s’amplifie, e, les les mœurs mœurs traditionnelles traditionnelles sont sont remises remises radicalement radicalement en en cause, cause, la la loi loi Neuwirth Neuwirth autorise autorise la la contraception contraception en en 1968, 1968, cette cette année année symsymbole. bole. Le Le consumérisme consumérisme est est durement durement critiqué, critiqué, mais, mais, paradoxalement, paradoxalement, ilil s’s’éépanouit panouit comme comme jamais. jamais. Surtout, Surtout, le le fait fait essentiel, essentiel, c’ c’eest st que que la la communication communication s’apprête s’apprête àà faire faire sortir sortir les les femmes femmes de de la la sphère sphère du du foyer foyer àà laquelle laquelle elles elles étaient étaient jusque-là jusque-là rattachées. rattachées. La La ménagère ménagère dispadisparaît raît progressivement progressivement au au profi profitt d’un d’un acteur acteur plus plus autoautonome nome de de la la société société de de consommation. consommation.

127 127

12/03/2014 19:01

MANPAR_P102P151_OK.indd 127

d’égalit de défi • L’exte d’admi aupara devron ou don • L’exem de 50 s d’attest d’égalit publics public. d’exécu • La pr périod unilaté des col selon l et d’acc • L’expé des tem des som être cré de serv dans le • La gé dans le d’agric toutes les com • Un ac pour le

En séance, le 24 janvier 2014, à l’Assemblée natio lors des discussions sur l’article 18 du projet de lo de l’égalité entre les femmes et les hommes, une déterminante a été posée par Catherine Coutelle présidente de la Délégation des droits aux femme

EN JANVIER 2014, LES DISCUSSIONS À L’ASSEMBLÉE NATIONALE AUTOUR DU PROJET DE LOI SUR L’ÉGALITÉ « RÉELLE » ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES SONT HOULEUSES, NOTAMMENT EN CE QUI CONCERNE L’AMENDEMENT SUPPRIMANT LA NOTION DE DÉTRESSE POUR L’AVORTEMENT. MAIS LA CONCORDE RÉPUBLICAINE RENFORCE LES DISPOSITIONS POUR L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE.

La longue marche législative

VERS L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE

MANPAR_P102P151_OK.indd 113

A

LE PROJET DE LOI VALLAUD-BELKACEM

permanents et présentent un montant net de chiffre d’affaires ou un total de bilan d’au moins 50 millions d’euros. Dans ces mêmes sociétés, lorsque le conseil d’administration est composé au plus de huit membres, l’écart entre le nombre des administrateurs de chaque sexe ne peut être supérieur à deux.

117

09/03/2014 22:11

LA LONGUE MARCHE LÉGISLATIVE

07/03/2014 22:56

LA LOI DU 27 JANVIER 2011 (LOI COPÉZIMMERMANN) introduit l’obligation pour les entreprises de plus de 500 salariés d’une représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance (20 % d’ici à 2014 et 40 % d’ici à 2016). La proportion des administrateurs de chaque sexe ne peut être inférieure à 40 % dans les sociétés dont les actions sont admises aux négociations sur un marché réglementé et, à l’issue de la plus prochaine assemblée générale ayant à statuer sur des nominations, dans les sociétés qui, pour le troisième exercice consécutif, emploient un nombre moyen d’au moins 500 salariés

116

MANPAR_P102P151.indd 115

MANPAR_P102P151.indd 112

ELLES IMPOSENT LA REPRÉSENTATION DES FEMMES DANS LES DIRECTIONS DES GRANDES ENTREPRISES ET INITIENT L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE DANS LA FONCTION PUBLIQUE.

La loi n° 83-635 LA LOI du DU 13 juillet 9 MAI1983 2001, (dite DITE loi LOI • L’élaboration LA LOI parDU l’employeur, 23 MARSdans 2006 (LOI AMELINE) Roudy) oblige GÉNISSON, les branches du professionnelles nom de la députée les entreprises vised’au la suppression moins 50 salariés, des écarts de rémunération et les entreprises Catherine à effectuer Génisson, un bilan précise deet leur complète d’un rapport avant annuel le 31 surdécembre la situation 2010. Ses objectifs : situation enlamatière première d’égalité. loi sur l’égalité Faisant suite professionnelle comparée des • Aboutir conditions à la suppression générales des écarts de à l’adoptionentre de lales directive femmes européenne et les hommes d’emploi etrémunération de formation entre des femmes les femmes et les hommes n° 76/207 du du713 février juillet1976 1983relative (loi Roudy). Elle est et des hommes avec dans la prise l’entreprise. en compte obligatoire de cet à l’égalité de d’une traitement importance entrecapitale les hommes pour les femmes • La signature objectif d’undans planles d’égalité négociations ouvertes et les femmes quipour travaillent l’accès enà entreprise, l’emploi, puisque professionnelle au niveau entre des la direction branches ou des entreprises. à la formation ce nouveau et à la promotion texte développe le dialogue et les syndicats • Renforcer présentsles dans droits l’entreprise des femmes en congé professionnelle socialetsur lesl’égalité conditions professionnelle. de travail, visant, par des de maternité, mesures temporaires avec majoration de de l’allocation la nouvelle Cette loi viseégalité à faireest passer désormais en France abordée lors rattrapage, de à remédier formation aux eninégalités dehors duexistant temps de travail le droit desdes femmes négociations d’une « logique annuelles obligatoiresen matière pour d’embauche, les salariés dedevant formation, engager des frais de protection au »sein à une des«entreprises. logique d’égalité Elle prend ». en compte de promotion de ou garde de conditions d’enfants, et deaide travail. aux petites Elle introduit la un rémunération, principe général la formation et l’organisation • Une aideentreprises financière de pour l’État le remplacement aux plans des salariés de non-discrimination du travail. Ces entre négociations les sexes dans se font grâce d’égalité professionnelle en congé de maternité comportant, ou d’adoption. dans les relationsàde untravail rapport et de dote situation la promotion comparée le cadre d’un • Accélérer contrat d’égalité l’accès des professionnelle femmes à la formation de l’égalité devant professionnelle être écritdans par les l’entreprise entreprises afinpassé avec et l’État, à l’apprentissage des actions exemplaires en incitant les partenaires de trois instruments. d’analyser les besoins de ces dernières.en faveur des l’entreprise. du femmes secteur àdans promouvoir la mixité.

1975 PAS DE DISCRIMINATION À L’EMBAUCHE La loi interdit de rédiger une offre d’emploi réservée à un sexe, de refuser une embauche ou de licencier en fonction du sexe ou de la situation de famille, sauf motif légitime.

VERS L’É

près son adoption en première lecture le 17 septembre 2013, au Sénat, le projet de loi sur l’égalité « réelle » entre les femmes et les hommes a été adopté, le 28 janvier, à une très large majorité, en première lecture à l’Assemblée nationale. QUE PRÉVOIT-IL ? • La négociation annuelle sur les salaires devra désormais suivre la mise en œuvre des mesures décidées par les négociations de l’accord sur l’égalité professionnelle. Reprenant des dispositions prévues dans l’accord national interprofessionnel du 1er mars 2004 (art. 13) mais jamais transposées, le projet de loi prévoit que si des écarts de rémunération sont constatés lors des négociations quinquennales sur les classifications, la négociation devra conduire à corriger les facteurs à l’origine de ces différences de rémunération. • La réduction des inégalités professionnelles et salariales : reprenant les dispositions de l’accord national interprofessionnel du 19 juin 2013 sur la qualité de vie au travail, le projet de loi renforce l’efficacité de la négociation en matière

2014

LOI COPÉ-ZIMMERMANN & LOI SAUVADET

LOI GÉNISSON LOI ROUDY & LOI AMELINE

avantages et accessoires payés, directement ou indirectement, en espèces ou en nature ».

LA LONGUE MARCHE LÉGISLATIVE

2011 2012

1983 2006

LES FEMMES ACCÈDENT AU MARCHÉ DU TRAVAIL ET REVENDIQUENT LEURS DROITS. 1907 UN SALAIRE RIEN QUE POUR ELLES La loi accorde aux femmes mariées la libre disposition de leur salaire.

VERS L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE

2001

1907 …

12/03/2014 00:56


HOTEL HOTEL DE DE LASSAY LASSAY

Agir pour l’égalité professionnelle

HÔTEL HÔTEL DE DE LASSAY LASSAY

CLAUDE BARTOLONE

DÎNER-DÉBAT « AGIR POUR L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE » 6 MARS 2013

Samman Samman de de Women Women in in Leadership Leadership et et d’Olga d’Olga TrostiansTrostiansky, ky, notre notre militante militante du du Laboratoire Laboratoire de de l’l’éégalité, galité, est est une une bonne bonne nouvelle. nouvelle. Car, Car, ce ce soir, soir, nous nous sommes sommes tous tous réunis réunis ici, ici, appartenant appartenant àà des des mondes mondes diff différents, érents, habitués habitués àà se se croiser, croiser, voire voire àà s’s’oopposer, pposer, mais mais rares rares sont sont les les occasions occasions de de prendre prendre le le temps temps de de réfl réfléchir échir ensemble ensemble et et de de partager partager nos nos expériences expériences lors lors d’un d’un moment moment convivial. convivial. Ce Ce soir, soir, pourpourtant, tant, nous nous sommes sommes tous tous rassemblés, rassemblés, mobilisés mobilisés et et résolus résolus àà agir agir en en faveur faveur de de l’l’éégalité galité professionnelle professionnelle en en s’s’eengageant ngageant ensemble ensemble àà l’l’A Assemblée ssemblée nationale, nationale, cœur cœur battant battant de de la la dédémocratie, mocratie, intellectuels, intellectuels, chercheurs, chercheurs, responsables responsables d’ d’oorgarganisations nisations syndicales syndicales et et patronales, patronales, députés, députés, journalistes, journalistes, présidents présidents d’associations d’associations professionnelles professionnelles des des ressources ressources

136 136

“L’ASSEMBLÉE NATIONALE EST LE LIEU OÙ L’ÉGALITÉ DES SEXES EST DEVENUE UNE QUESTION POLITIQUE DE PREMIÈRE IMPORTANCE.”

137 137

MANPAR_P102P151.indd 136

134 134

“L’Assemblée nationale est le lieu où l’égalité des sexes est devenue une question politique de première importance.”

humaines, humaines, grands grands décideurs décideurs de de l’l’ééconomie, conomie, la la diversité diversité et et la la qualité qualité des des participants participants font font de de cette cette soirée soirée une une renrencontre contre exceptionnelle. exceptionnelle. C’ C’eest st la la première première fois fois que que tant tant d’acteurs d’acteurs de de renom renom se se réunissent réunissent pour pour agir agir pour pour l’l’éégalité galité professionnelle. professionnelle. Je Je suis suis donc donc particulièrement particulièrement heureux heureux d’accueillir d’accueillir cette cette mobilisation mobilisation sans sans précédent précédent et et je je sais sais que que de de vos vos diff différences, érences, de de cette cette richesse, richesse, naîtra naîtra un un bouilbouillonnement lonnement d’idées. d’idées. Je Je crois crois aux aux symboles symboles et et àà l’l’eexemplarité. xemplarité. Nous Nous avons avons déjà déjà mené mené des des actions, actions, mis mis en en place place des des dispositifs, dispositifs, adopadopté té des des lois, lois, mobilisé mobilisé des des ressources, ressources, réalisé réalisé des des études études pour pour garantir garantir l’l’éégalité galité professionnelle. professionnelle. Nous Nous devons devons auaujourd’hui jourd’hui capitaliser capitaliser ces ces bonnes bonnes pratiques, pratiques, cristalliser cristalliser la la conscience conscience de de ces ces avancées avancées pour pour anticiper anticiper les les progrès progrès àà réaliser réaliser àà l’avenir l’avenir concernant concernant l’l’éégalité galité entre entre les les femmes femmes et et les les hommes hommes dans dans tous tous les les domaines. domaines. Ce Ce dîner dîner doit doit être être l’l’ooccasion ccasion de de faire faire connaître connaître ces ces pratiques pratiques vertueuses, vertueuses, d’y d’y réfl réfléchir échir et et de de formuler formuler ensemble, ensemble, si si possible, possible, des des propro-

PRÉSIDENT PRÉSIDENT DE DE L’ASSEMBLÉE L’ASSEMBLÉE NATIONALE NATIONALE

N

ous ous connaissons connaissons tous tous les les mauvaises mauvaises nounouvelles, velles, et et d’autres d’autres en en parleront parleront mieux mieux que que moi. moi. Les Les inégalités inégalités persistantes persistantes de de salaires, salaires, les les stéréotypes, stéréotypes, la la misogynie, misogynie, le le harcèlement, harcèlement, le le manque manque de de femmes femmes dans dans les les postes postes àà haute haute responsabilité, responsabilité, la la liste liste est est encore encore trop trop longue. longue. Ces Ces mauvaises mauvaises nouvelles, nouvelles, ilil faut faut évidemment évidemment ne ne pas pas les les oublier. oublier. IlIl faut faut les les connaître connaître et et les les mesurer, mesurer, comme comme la la loi loi le le rappelle rappelle pour pour mieux mieux construire construire les les outils outils qui qui favorisent favorisent l’l’éégalité. galité. Cette Cette soirée, soirée, organisée organisée grâce grâce àà la la force force et et la la conviction conviction de de Frédérique Frédérique Agnès, Agnès, fondatrice fondatrice de de Mediaprism, Mediaprism, de de CaCatherine therine Carradot Carradot de de l’association l’association nationale nationale des des DRH, DRH, de de Clarisse Clarisse Reille Reille de de Grandes Grandes Écoles Écoles au au féminin, féminin, de de Th Thaima aima

HÔTEL DE LASSAY

positions positions applicables applicables pour pour tous. tous. Cette Cette ambition, ambition, je je suis suis certain certain que que nous nous allons allons la la partager partager ce ce soir. soir. Le Le lieu lieu dans dans lequel lequel nous nous sommes sommes réunis réunis est est tout tout un un symbole, symbole, l’l’A Assemblée ssemblée nationale, nationale, là là où où la la loi loi s’s’éécrit crit et et où où l’l’éégalité galité des des sexes sexes est est devenue devenue une une question question politique politique de de première première importance. importance. Les Les réponses réponses que que nous nous yy apporapportons tons dessinent dessinent un un choix choix de de société, société, une une conception conception de de notre notre démocratie, démocratie, et et une une vision vision de de l’humanité l’humanité que que nous nous voulons voulons porter porter haut haut et et fifier. er. Mesdames Mesdames et et messieurs, messieurs, trouvez trouvez ici ici un un lieu lieu privilégié privilégié de de débat, débat, contribuez contribuez àà yy forger forger les les objectifs objectifs de de demain, demain, car car c’ c’eest st ici ici que que la la démocratie démocratie doit doit pouvoir pouvoir se se voir voir et et s’s’eenntendre, tendre, ici ici et et maintenant. maintenant. Les Les réunions réunions comme comme celle-ci celle-ci sont sont trop trop rares rares et et nous nous devons devons en en profi profiter. ter. Nous Nous devons devons essayer essayer d’ d’eenn tirer tirer le le meilleur meilleur parti. parti. Ce Ce dîner dîner doit doit être, être, certes, certes, un un moment moment de de convivialité, convivialité, comme comme je je vous vous le le disais disais ilil yy aa quelques quelques instants, instants, mais mais ilil doit doit être être aussi aussi un un message, message, celui celui de de la la volonté volonté d’utiliser d’utiliser tous tous les les instruments instruments entre entre nos nos mains mains pour pour faire faire changer changer les les perceptions perceptions des des femmes femmes dans dans le le monde monde du du travail, travail, et et renforcer renforcer partout partout une une vraie vraie culture culture de de l’l’éégalité. galité. IlIl doit doit être être un un symbole, symbole, celui celui de de l’approprial’appropriation tion des des valeurs valeurs républicaines républicaines et et du du passage passage de de l’l’éégalité galité formelle formelle àà l’l’éégalité galité réelle. réelle. IlIl doit doit enfi enfinn être être un un choix, choix, celui celui de de la la société société que que nous nous voulons, voulons, une une société société où où les les femmes femmes ont ont la la même même place place que que les les hommes. hommes. Pas Pas pour pour apporter apporter une une nouvelle nouvelle sensibisensibilité, lité, comme comme on on peut peut le le lire lire parfois, parfois, mais mais par par unique unique souci souci de de justice. justice. L’ L’éégalité galité entre entre les les femmes femmes et et les les hommes hommes n’ n’eest st pas pas un un enjeu enjeu de de discrimination discrimination positive. positive. Lorsque Lorsque l’l’oonn constitue constitue la la moitié moitié de de l’humanité, l’humanité, on on n’ n’eest st pas pas une une communauté, communauté, une une minorité, minorité, un un groupe. groupe. Lorsque Lorsque l’l’oonn constitue constitue la la moitié moitié de de l’humanité, l’humanité, on on n’attend n’attend pas pas de de concession concession frileuse frileuse ou ou des des mesures mesures d’assistance d’assistance ou ou de de bienveilbienveillance, lance, on on aspire aspire àà la la justice justice et et àà l’l’éégalité. galité.

09/03/2014 10:41

MANPAR_P102P151.indd 137

09/03/2014 10:41

135 135

MANPAR_P102P151.indd 134

07/03/2014 22:58

MANPAR_P102P151.indd 135

07/03/2014 22:58

Le Grand Orient

LE LE GRAND GRAND ORIENT ORIENT

DANIEL KELLER GRAND MAÎTRE DU GRAND ORIENT DE FRANCE CONSTRUIRE ET PARTAGER UNE CULTURE COMMUNE DE L’ÉGALITÉ ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES

P

GRAND GRAND ORIENT ORIENT

compter compter que que prolonger prolonger ces ces inégalités, inégalités, c’c’eest st se se priver priver de de façon façon très très concrète concrète de de ressources ressources précieuses précieuses dont dont notre notre pays pays aa tant tant besoin besoin en en cette cette période période de de crise : crise : les les compétences compétences n’ n’oont nt pas pas de de sexe. sexe. Au Au nom nom de de nos nos convictions convictions humanistes, humanistes, nous nous voulons voulons contribuer contribuer àà faire faire évoluer évoluer la la société société française française dans dans un un sens sens plus plus juste. juste.

ar ar ce ce qu’ qu’eelle lle ressemble ressemble àà un un grand grand œuvre œuvre inachevé, inachevé, l’l’éégalité galité femmesfemmeshommes hommes ne ne peut peut que que parler parler directement directement aux aux maçons. maçons. L’heure L’heure est est venue venue non non seulement seulement de de progresser progresser sur sur ce ce terrain, terrain, mais mais aussi aussi d’ d’ééclairer clairer ce ce débat débat de de société société avec avec tout tout le le sens sens de de l’l’eengagement, ngagement, le le sens sens critique critique et, et, par-dessus par-dessus tout, tout, la la conviction conviction dans dans le le progrès progrès de de la la société société dont dont nous nous sommes sommes capables. capables.

Nous Nous sommes sommes àà la la fois fois ambitieux ambitieux et et conscients conscients de de l’inertie l’inertie propre propre aux aux aff affaires aires humaines. humaines. Nous Nous ne ne sous-estimons sous-estimons pas pas la la somme somme des des combats combats àà mener. mener. Nous Nous ne ne prétendons prétendons pas pas qu’il qu’il faille faille tout tout révolutionner révolutionner d’un d’un coup, coup, même même si si nous nous savons savons bien bien que, que, àà certains certains moments moments de de l’histoire, l’histoire, des des avancées avancées spectaculaires spectaculaires sont sont indispensables. indispensables.

Plus Plus que que jamais, jamais, la la vocation vocation profonde profonde du du Grand Grand Orient Orient de de France France est est de de s’s’eemparer mparer sans sans tabous tabous des des grands grands sujets sujets de de société. société. En En accord accord profond profond avec avec notre notre identité identité progressiste, progressiste, notre notre rôle rôle prend prend tout tout son son sens sens au au cœur cœur de de la la Cité. Cité.

Préparer Préparer les les succès succès de de demain, demain, c’c’eest st aussi aussi poser poser convenablement convenablement les les questions questions en en jeu jeu dès dès aujourd’hui. aujourd’hui. C’ C’eest st avoir avoir le le courage courage de de désigner désigner les les problèmes, problèmes, de de faire faire tomber tomber quelques quelques masques, masques, de de dénoncer dénoncer les les injustices injustices les les plus plus choquantes, choquantes, mais mais aussi aussi celles celles qui qui sont sont plus plus dissimulées. dissimulées.

Nous Nous sommes sommes fifiers ers de de notre notre initiation, initiation, qui qui est est au au centre centre de de notre notre identité identité;; pour pour autant, autant, notre notre devoir devoir est est d’ d’ééclairer clairer les les sujets sujets de de société. société.

En En ce ce sens, sens, le le temps temps court court de de cette cette journée journée du du 12 juin 12 juin 2013 2013 rejoint rejoint la la nécessaire nécessaire prise prise en en compte compte du du temps temps long long qui qui est est celui celui du du vrai vrai combat. combat. La La conscience conscience de de la la durée, durée, intrinsèquement intrinsèquement liée liée àà la la culture culture de de la la patience patience partagée partagée au au Grand Grand Orient, Orient, est est la la matrice matrice du du vrai vrai progrès, progrès, universellement universellement partagé. partagé. Associer Associer réellement réellement hommes hommes et et femmes femmes àà l’l’œ œuvre uvre commune commune àà tous tous les les niveaux niveaux de de la la société, société, c’c’eest st véritablement véritablement faire faire de de la la fraternité fraternité une une réalité, réalité, c’c’eest st faire faire de de l’idée l’idée républicaine républicaine une une pratique. pratique.

Nous Nous sommes sommes aujourd’hui aujourd’hui fifiers ers de de les les renouveler renouveler avec avec un un thème thème aussi aussi structurant structurant pour pour notre notre société société que que les les débats débats développés, développés, àà titre titre d’ d’eexemple, xemple, dans dans le le cadre cadre de de l’adoption l’adoption de de la la loi loi sur sur le le mariage mariage pour pour tous. tous. Mais Mais cette cette vocation vocation àà éclairer éclairer un un débat débat de de société société et et àà sortir sortir de de notre notre réserve réserve dans dans une une visée visée prospective prospective ne ne prend prend son son sens sens qu’ qu’eenn fonction fonction de de notre notre foi foi dans dans l’l’éégalité, galité, le le progrès, progrès, la la raison, raison, c’c’eest-à-dire st-à-dire dans dans ce ce qui qui en en France France se se nomme nomme la la République. République. C’ C’eest st la la boussole boussole qui qui nous nous guide, guide, c’c’eest st la la lumière lumière qui qui nous nous éclaire, éclaire, c’c’eest st le le feu feu qui qui nous nous alimente. alimente. Ajoutons Ajoutons que que l’instrument l’instrument qui qui nous nous mène mène àà bon bon port, port, comme comme àà toutes toutes les les époques époques qu’a qu’a traversées traversées le le Grand Grand Orient, Orient, demeure demeure la la rationalité rationalité critique, critique, l’l’eesprit sprit des des Lumières. Lumières.

Au Au sein sein du du Grand Grand Orient Orient de de France, France, la la mixité mixité n’ n’eenn est est qu’à qu’à ses ses débuts. débuts. Elle Elle progressera progressera au au rythme rythme choisi choisi par par chaque chaque Loge. Loge. Mais Mais d’ d’oores res et et déjà, déjà, elle elle préfi préfigure gure le le nouveau nouveau visage visage de de l’Obédience l’Obédience sur sur la la durée durée du du siècle siècle qui qui commence. commence. D’autres D’autres viendront viendront pour pour dire dire en en quoi quoi la la présence présence des des femmes femmes aura aura fait fait évoluer évoluer notre notre travail, travail, la la manière manière de de concevoir concevoir la la démarche démarche maçonnique. maçonnique. C’ C’eest st en en tout tout cas cas une une nouvelle nouvelle page page du du Grand Grand Orient Orient de de France France que que hommes hommes et et femmes, femmes, placés placés sur sur le le signe signe de de l’l’éégalité, galité, ont ont décidé décidé d’ d’éécrire crire ensemble. ensemble.

Comment Comment tolérer tolérer les les inégalités, inégalités, les les injustices, injustices, les les discriminations, discriminations, àà commencer commencer par par celles celles qui qui sanctionnent sanctionnent une une partie partie de de l’humanité l’humanité au au profi profitt d’une d’une autre autre?? Ce Ce sont sont les les modernes modernes visages visages des des préjugés, préjugés, de de la la superstition superstition et et du du fanatisme fanatisme que que nous nous avons avons toujours toujours combattus. combattus. Sans Sans

153 153

MANPAR_P152P201_OK.indd 152

11/03/2014 21:54

MANPAR_P152P201_OK.indd 153

11/03/2014 21:54

LE GRAND ORIENT

En 2010, quelque 1 200 représentants des loges du Grand Orient de France, la principale obédience maçonnique du pays, ont décidé à 51,5 % que « ne peut plus être refusé qui que ce soit dans l’obédience pour quelque discrimination que ce soit, y compris de sexe ». L’ouverture de l’initiation aux femmes est une décision historique.

EN EN 2010, 2010, QUELQUE QUELQUE 11 200 200 REPRÉSENTANTS REPRÉSENTANTS DES DES LOGES LOGES DU DU GRAND GRAND ORIENT ORIENT DE DE FRANCE, FRANCE, LA LA PRINCIPALE PRINCIPALE OBÉDIENCE OBÉDIENCE MAÇONNIQUE MAÇONNIQUE DU DU PAYS, PAYS, ONT ONT DÉCIDÉ DÉCIDÉ À À 51,5 51,5% % QUE QUE ««NE NE PEUT PEUT PLUS PLUS ÊTRE ÊTRE REFUSÉ REFUSÉ QUI QUI QUE QUE CE CE SOIT SOIT DANS DANS L’OBÉDIENCE L’OBÉDIENCE POUR POUR QUELQUE QUELQUE DISCRIMINATION DISCRIMINATION QUE QUE CE CE SOIT, SOIT, Y Y COMPRIS COMPRIS DE DE SEXE SEXE». ». L’OUVERTURE L’OUVERTURE DE DE L’INITIATION L’INITIATION AUX AUX FEMMES FEMMES EST EST UNE UNE DÉCISION DÉCISION HISTORIQUE. HISTORIQUE. PAR PAR LE LE PASSÉ, PASSÉ, LES LES FRANCS-MAÇONS, FRANCS-MAÇONS, FIDÈLES FIDÈLES À À LEUR LEUR QUÊTE QUÊTE D’UNIVERSALISME, D’UNIVERSALISME, ONT ONT ACCOMPAGNÉ ACCOMPAGNÉ L’ÉMANCIPATION L’ÉMANCIPATION DES DES FEMMES, FEMMES, À À L’EXEMPLE L’EXEMPLE DE DE MARIA MARIA DERAISMES. DERAISMES. LE LE 12 JUIN 12 JUIN 2013, 2013, LE LE GRAND GRAND MAÎTRE MAÎTRE A A INVITÉ INVITÉ FRÉDÉRIQUE FRÉDÉRIQUE AGNÈS, AGNÈS, BRIGITTE BRIGITTE GRÉSY, GRÉSY, OLGA OLGA TROSTIANSKY TROSTIANSKY ET ET MARIE-JO MARIE-JO ZIMMERMANN ZIMMERMANN À À ÉCHANGER ÉCHANGER SUR SUR UNE UNE CULTURE CULTURE COMMUNE COMMUNE DE DE L’ÉGALITÉ L’ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES FEMMES-HOMMES AU AU TEMPLE TEMPLE ARTHUR ARTHUR GROUSSIER. GROUSSIER. 146 146

147 147

MANPAR_P102P151_OK.indd 146

14/03/2014 19:54

MANPAR_P102P151_OK.indd 147

14/03/2014 19:54

LES LES ÉTATS ÉTATS GÉNÉRAUX GÉNÉRAUX DE DE L’ÉGALITÉ L’ÉGALITÉ

considère considère en en eff effet et que, que, pour pour les les générations générations nées nées dans dans les les années 1970, années 1970, les les écarts écarts de de pension pension de de retraite retraite entre entre les les hommes hommes et et les les femmes, femmes, si si l’l’oonn ne ne fait fait rien, rien, resteront resteront de de l’l’oordre rdre de de 20 20%. %. Je Je pourrais pourrais presque presque partir partir de de ce ce seul seul chiff chiffre, re, tellement tellement ilil nous nous oblige oblige àà traiter traiter l’l’eensemble nsemble des des dimensions dimensions des des inégalités inégalités entre entre les les femmes femmes et et les les hommes. hommes. Venir Venir àà bout bout de de ces ces 20 20% % aujourd’hui, aujourd’hui, c’ c’eest st en en réalité réalité mener mener de de front front plusieurs plusieurs chantiers : chantiers : supprimer supprimer les les écarts écarts de de rémunération, rémunération, réduire réduire la la précarité précarité des des salariés salariés àà temps temps partiel, partiel, annuler annuler la la pénalité pénalité dans dans la la rémunération rémunération et et dans dans la la carrière carrière des des femmes, femmes, qui qui est est souvent souvent consticonstituée tuée par par la la prise prise de de congés congés familiaux familiaux longs, longs, corriger corriger

Les États généraux de l’égalité Le 12 septembre 2013, Le Laboratoire de l’égalité et Frédérique Agnès, fondatrice de Mediaprism, orchestrent au Conseil Économique, Social et Environnemental une journée pour faire le point sur l’égalité entre les femmes et les hommes en temps de crise, autour de quatre grands débats et de témoignages.

“PUISQUE “PUISQUE LES LES INÉGALITÉS INÉGALITÉS NE NE SE SE SONT SONT INTERDIT INTERDIT AUCUN AUCUN TERRAIN, TERRAIN, IL IL NE NE FAUT FAUT PAS PAS NOUS-MÊMES NOUS-MÊMES NOUS NOUS EN EN INTERDIRE.” INTERDIRE.”

l’inégalité l’inégalité dans dans la la distribution distribution des des temps temps de de vie, vie, la la fameuse fameuse heure heure et et demie demie d’ d’éécart cart chaque chaque jour jour dans dans les les activités activités domestiques domestiques entre entre les les hommes hommes et et les les femmes, femmes, et et compenser compenser les les écarts écarts qui qui se se sont sont créés créés malgré malgré tout, tout, les les inégalités inégalités de de retraite retraite donc. donc. Voilà Voilà nos nos enjeux enjeux éconoéconomiques, miques, voilà voilà l’urgence, l’urgence, mais mais pour pour yy arriver, arriver, je je crois crois qu’il qu’il est est nécessaire nécessaire aussi aussi de de repositionner repositionner le le débat. débat. Je Je suis, suis, comme comme vous vous tous tous ici, ici, très très attachée attachée àà l’l’éégalité galité et et je je vois vois dans dans l’l’éégalité galité femmes-hommes femmes-hommes en en particulier particulier un un véritable véritable moteur moteur de de transformation transformation de de la la société société qui qui est est synonyme synonyme de de progrès progrès social social et et de de justice, justice, mais mais je je ne ne veux veux pas pas non non plus plus que que nous nous nous nous laissions laissions enferenfermer mer par par ceux ceux qui qui voudraient voudraient réduire réduire notre notre combat combat pour pour l’l’éégalité galité entre entre les les femmes femmes et et les les hommes hommes àà une une question question sociale sociale parmi parmi d’autres, d’autres, avec avec évidemment évidemment toutes toutes les les arrière-pensées arrière-pensées que que l’l’oonn devine : devine : ««Des Des quesquestions tions sociales, sociales, ilil yy en en aa beaucoup, beaucoup, rétablissons rétablissons la la croiscroissance sance d’abord d’abord et et tout tout ça ça se se résoudra résoudra ensuite, ensuite, gagnons gagnons la la bataille bataille de de l’l’eemploi mploi et et nous nous verrons verrons pour pour le le reste. reste.»» Je Je crois crois qu’il qu’il ne ne faut faut pas pas accepter accepter cette cette rhétorique. rhétorique. Non Non seulement seulement on on ne ne peut peut pas pas laisser laisser faire faire la la fameuse fameuse main main invisible invisible qui qui réglerait réglerait spontanément spontanément les les proproblèmes, blèmes, parce parce qu’ qu’oonn sait sait bien bien qu’ qu’eenn fait fait elle elle entretient entretient et et amplifi amplifiee les les inégalités, inégalités, mais mais en en plus, plus, notre notre combat combat pour pour l’l’éégalité galité entre entre les les femmes femmes et et les les hommes hommes dans dans la la vie vie économique économique est est justement justement au au cœur cœur de de la la stratégie stratégie de de croissance, croissance, au au cœur cœur du du combat combat pour pour la la compéticompéti-

LES LES ÉTATS ÉTATS GÉNÉRAUX GÉNÉRAUX DE DE L’ÉGALITÉ L’ÉGALITÉ

tivité, tivité, pour pour l’innovation, l’innovation, pour pour l’l’eemploi mploi et et le le redresseredressement ment de de notre notre économie. économie. Les Les chiff chiffres, res, que que ce ce soient soient ceux ceux de de l’OCDE l’OCDE ou ou de de la la Commission Commission européenne européenne sur sur le le potentiel potentiel d’augmentation d’augmentation de de PIB PIB que que nos nos sociétés sociétés pourraient pourraient connaître connaître si si on on avait avait un un taux taux d’ d’eemploi mploi équiéquivalent valent entre entre les les femmes femmes et et les les hommes, hommes, ne ne doivent doivent éviévidemment demment pas pas nous nous laisser laisser indiff indifférents. érents. Derrière, Derrière, ilil yy aa des des enjeux enjeux très très concrets, concrets, comme comme par par exemple exemple l’une l’une des des questions questions dont dont nous nous nous nous sommes sommes saisis saisis récemment, récemment, celle celle de de la la création création d’ d’eentreprise ntreprise au au féminin. féminin. Quand Quand on on sait sait qu’aujourd’hui qu’aujourd’hui àà peine peine 33% % des des Françaises Françaises d’une d’une génération génération de de 18 18 àà 64 ans 64 ans ont ont créé créé ou ou repris repris une une entreentreprise prise sur sur l’année l’année qui qui vient vient de de s’s’éécouler, couler, contre contre 10 10% % aux aux États-Unis, États-Unis, quand quand on on sait sait qu’aujourd’hui, qu’aujourd’hui, parmi parmi les les entreprises entreprises innovantes innovantes qui qui se se créent créent chaque chaque année, année, ilil yy en en aa àà peine peine 10 10% % qui qui sont sont le le fait fait de de femmes, femmes, on on prend prend conscience conscience du du gâchis, gâchis, un un gâchis gâchis àà titre titre personnel personnel pour pour ces ces femmes, femmes, mais mais aussi aussi un un gâchis gâchis pour pour toute toute la la société. société. Alors, Alors, ilil va va falloir falloir accompagner accompagner l’l’éégalité galité professionprofessionLES LES ÉTATS ÉTATS GÉNÉRAUX DE DE L’ÉGALITÉ L’ÉGALITÉ nelle nelle dans dans les les entreprises. entreprises. IlIl reste reste malgré malgréGÉNÉRAUX tout tout une une question question immense  immense  :: comment comment fait-on fait-on précisément précisément pour pour faire faire de de cette cette question question de de l’l’éégalité galité un un enjeu enjeu àà part part entière entière qui qui ne ne se se laisse laisse pas pas ballotter ballotter au au gré gré de de la la crise crise ou ou au au gré gré des des événements événements?? exemple exemple ce ce que que j’ai j’ai mis mis en en œuvre œuvre quand quand j’ai j’ai proposé proposé D’abord, D’abord, ilil faut faut arrêter arrêter d’ d’eenn faire faire une une question question qui qui àà l’l’eensemble nsemble du du gouvernement, gouvernement, administration administration par par serait serait àà la la marge, marge, àà la la périphérie périphérie et et la la remettre remettre en en administration, administration, de de s’s’eengager ngager àà nommer nommer en en son son sein sein permanence permanence au au cœur cœur des des priorités priorités et et en en particulier particulier un un haut haut fonctionnaire fonctionnaire en en charge charge de de l’l’éégalité galité entre entre les les des des priorités priorités du du gouvernement. gouvernement. Je Je sais sais que que vous vous avez avez femmes femmes et et les les hommes, hommes, àà organiser organiser au au mois mois de de sepsepentendu entendu des des ministres ministres et et même même une une ancienne ancienne Premier Premier tembre tembre de de chaque chaque année année des des conférences conférences de de l’l’éégalité, galité, ministre ministre s’s’eexprimer xprimer aujourd’hui. aujourd’hui. Elles Elles ont ont dû dû vous vous dire dire un un peu peu sur sur le le mode mode des des conférences conférences budgétaires budgétaires qui qui combien combien ilil n’ n’eest st pas pas toujours toujours aisé aisé de de porter porter ce ce type type de de précèdent précèdent la la construction construction d’un d’un budget. budget. Ces Ces conféconfésujets sujets dans dans un un gouvernement gouvernement et et ce ce n’ n’eest st pas pas un un hasard hasard rences rences de de l’l’éégalité galité permettent permettent au au ministère ministère des des Droits Droits si si j’ai j’ai décidé, décidé, lorsque lorsque je je suis suis arrivée arrivée au au ministère ministère qui qui des des femmes femmes de de recevoir recevoir tour tour àà tour tour l’l’eensemble nsemble des des est est le le mien, mien, d’ d’oorganiser rganiser des des séances séances de de sensibilisation sensibilisation autres autres ministères ministères pour pour passer passer en en revue revue les les eff efforts orts faits faits àà l’l’éégalité galité entre entre les les femmes femmes et et les les hommes hommes àà destinadestinaou ou qui qui restent restent àà faire faire dans dans leur leur secteur. secteur. Ce Ce dialogue, dialogue, tion tion de de mes mes collègues collègues ministres. ministres. Je Je pense pense que que la la bonne bonne nous nous le le reprenons reprenons en en ce ce mois mois de de septembre septembre parce parce façon façon de de répondre répondre aux aux inégalités, inégalités, c’ c’eest st d’agir d’agir partout. partout. qu’il qu’il n’y n’y aa pas pas de de pause pause dans dans le le combat combat et et qu’il qu’il faut faut Puisque Puisque les les inégalités inégalités ne ne se se sont sont interdit interdit aucun aucun terrain, terrain, s’adapter s’adapter aux aux acteurs acteurs pour pour les les accompagner. accompagner. Parce Parce que que ilil ne ne faut faut pas pas nous-mêmes nous-mêmes nous nous en en interdire. interdire. Pour Pour agir agir je je crois crois que que l’l’éégalité galité ne ne se se décrète décrète pas, pas, ou, ou, plus plus exacexacpartout, partout, ilil faut faut s’s’ooutiller, utiller, cela cela veut veut dire dire avoir avoir des des statisstatistement, tement, ilil faut faut la la décréter décréter mais mais cela cela ne ne suffi suffitt pas. pas. Elle Elle tiques tiques pour pour débusquer, débusquer, convaincre. convaincre. Et Et ilil faut faut utiliser utiliser la la ne ne s’s’oobserve bserve pas pas de de loin, loin, ilil faut faut aussi aussi rentrer rentrer dans dans la la loi loi quand quand elle elle est est indispensable. indispensable. Le Le projet projet de de loi loi que que je je réalité réalité des des acteurs acteurs pour pour les les aider aider àà la la réaliser réaliser et et c’ c’eest st présenterai présenterai la la semaine semaine prochaine prochaine en en est est une une illustraillustrace ce que que nous nous avons avons voulu voulu faire, faire, par par exemple, exemple, en en créant créant tion, tion, mais mais ilil faut faut aussi aussi utiliser utiliser d’autres d’autres types types d’ d’ooutils, utils, des des outils outils pour pour faire faire en en sorte sorte que que les les entreprises entreprises soient soient comme comme les les conventions conventions qui qui mobilisent mobilisent un un certain certain aidées aidées dans dans la la mise mise en en œuvre œuvre des des obligations obligations qui qui sont sont nombre nombre d’acteurs, d’acteurs, d’ d’eentreprises ntreprises et et permettent permettent de de les les les les leurs, leurs, si si tant tant est est qu’ qu’eelles lles n’ n’eenn aient aient pas pas suffi suffisamment samment faire faire adhérer adhérer àà des des principes principes et et àà les les faire faire s’s’eengager ngager les les moyens. moyens. Par Par exemple, exemple, vous vous connaissez connaissez le le fameux fameux sur sur des des évolutions. évolutions. Cette Cette façon façon de de procéder, procéder, c’ c’eest st par par

324 324

MANPAR_P302P351.indd 324

rapport rapport de de situation situation comparée comparée mis mis en en place place par par Yvette Yvette Roudy. Roudy. IlIl aa été été très très insuffi insuffisamment samment utilisé, utilisé, faute faute pour pour un un certain certain nombre nombre d’ d’eentreprises ntreprises d’avoir d’avoir su su dégager dégager du du temps, temps, de de l’humain l’humain pour pour pouvoir pouvoir s’s’eenn occuper. occuper. DésorDésormais, mais, nous nous les les accompagnons accompagnons dans dans la la rédaction rédaction et et nous nous allons allons continuer. continuer. Le Le deuxième deuxième principe principe qui qui me me semble semble très très important, important, après après le le fait fait d’agir d’agir partout, partout, c’ c’eest st d’avoir d’avoir une une approche approche intégrée. intégrée. IlIl faut faut affi affirmer rmer que que l’l’éégalité galité entre entre les les femmes femmes et et les les hommes hommes est est un un tout, tout, un un système, système, un un ensemble ensemble cohérent cohérent avec avec des des causes causes et et des des conséquences, conséquences, et et cet cet ensemble ensemble cohérent cohérent part part de de l’l’ééducation ducation des des enfants enfants et et va va jusqu’aux jusqu’aux violences, violences, en en passant passant par par l’l’éégalité galité proprofessionnelle, fessionnelle, par par l’implication l’implication des des femmes femmes et et des des hommes hommes dans dans la la sphère sphère privée, privée, par par les les responsabiresponsabilités lités politiques, politiques, sociales sociales ou ou professionnelles. professionnelles. C’ C’eest st donc donc aux aux défaillances défaillances de de ce ce continuum, continuum, en en quelque quelque sorte sorte logique, logique, qu’il qu’il faut faut s’attaquer. s’attaquer. Dans Dans le le projet projet de de loi loi que que je je présenterai, présenterai, nous nous avons avons décidé décidé de de nous nous fifixer xer quatre quatre priorités. priorités. Certains Certains considéreront considéreront peut-être peut-être que que c’ c’eest st un un texte texte dans dans lequel lequel on on fourre fourre un un peu peu tout, tout, mais mais non, non, l’idée l’idée est est de de s’attaquer s’attaquer àà tout tout àà la la fois fois avec avec une une première première priorité priorité qui qui est est l’l’éégalité galité professionnelle, professionnelle, une une deuxième deuxième priorité priorité qui qui est est la la lutte lutte contre contre la la précarité précarité des des femmes, femmes, une une troisième troisième priorité priorité qui qui est est la la lutte lutte contre contre les les violences violences et et une une quatrième quatrième priorité priorité qui qui est est la la parité. parité. C’ C’eest st la la première première fois fois en en France France que que nous nous avons avons un un texte texte qui qui traite traite de de façon façon aussi aussi transversale transversale les les droits droits des des femmes, femmes, car car au au fond, fond, là là encore, encore, les les articulations articulations entre entre chaque chaque thématique thématique doivent doivent être être soulignées. soulignées. Par Par exemple, exemple, le le fait fait de de favoriser favoriser l’l’éégal gal accès accès des des femmes femmes et et des des hommes hommes au au pouvoir pouvoir par par la la parité, parité, c’ c’eest st une une quesquestion tion de de justice justice dans dans l’absolu, l’absolu, mais mais c’ c’eest st aussi aussi utile utile pour pour bousculer bousculer les les habitudes, habitudes, les les organisations organisations de de travail, travail, pour pour changer changer l’l’oordre rdre des des priorités priorités et et laisser laisser davantage davantage de de place place àà la la lutte lutte contre contre les les inégalités inégalités professionnelles. professionnelles. Cette Cette approche approche transversale, transversale, c’ c’eest st aussi aussi celle celle des des acteurs acteurs eux-mêmes. eux-mêmes. Je Je pense pense que que l’l’éégalité galité entre entre les les femmes femmes et et les les hommes hommes ne ne doit doit pas pas être être le le sujet sujet du du seul seul État. État. IlIl faut faut bien bien veiller veiller àà ce ce que que toute toute la la société société

“COMMENT EST-CE QU’ON FAIT PRÉCISÉMENT POUR FAIRE DE CETTE QUESTION DE L’ÉGALITÉ UN ENJEU À PART ENTIÈRE QUI NE SE LAISSE PAS BALLOTTER AU GRÉ DE LA CRISE OU AU GRÉ DES ÉVÉNEMENTS ?”

LES LES ÉTATS ÉTATS GÉNÉRAUX GÉNÉRAUX DE DE L’ÉGALITÉ L’ÉGALITÉ

“NOUS AVONS AVONS DÉCIDÉ DÉCIDÉ DE DE FIXER FIXER “NOUS QUATRE PRIORITÉS PRIORITÉS :: L’ÉGALITÉ L’ÉGALITÉ QUATRE PROFESSIONNELLE, LA LA LUTTE LUTTE CONTRE CONTRE PROFESSIONNELLE, LA PRÉCARITÉ PRÉCARITÉ DES DES FEMMES, FEMMES, LA LA LUTTE LUTTE LA CONTRE LES LES VIOLENCES VIOLENCES ET ET LA LA PARITÉ.” PARITÉ.” CONTRE

325 325

09/03/2014 13:16

MANPAR_P302P351_OK.indd 325

09/03/2014 13:53

LES ÉTATS GÉNÉRAUX DE L’ÉGALITÉ

LE LE 12 12 SEPTEMBRE SEPTEMBRE 2013, 2013, LE LE LABORATOIRE LABORATOIRE DE DE L’ÉGALITÉ L’ÉGALITÉ ET ET FRÉDÉRIQUE FRÉDÉRIQUE AGNÈS, AGNÈS, FONDATRICE FONDATRICE DE MEDIAPRISM, DE MEDIAPRISM, ORCHESTRAIENT ORCHESTRENT AUAU CONSEIL CONSEIL ÉCONOMIQUE, ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET SOCIAL ENVIRONNEMENTAL ET ENVIRONNEMENTAL UNE JOURNÉE UNE JOURNÉE POUR FAIRE POUR LE FAIRE POINTLE SUR POINT L’ÉGALITÉ SUR ENTRE L’ÉGALITÉ LES FEMMES ENTRE ET LES FEMMES HOMMESET ENLES TEMPS HOMMES DE CRISE, EN TEMPS AUTOUR DE CRISE, DE QUATRE GRANDS AUTOUR DÉBATS DE ETQUATRE DE TÉMOIGNAGES. GRANDS DÉBATS LES INÉGALITÉS ET DE TÉMOIGNAGES. QUI DEMEURENT. 240 240

MANPAR_P202P251.indd 240

LES LES STÉRÉOTYPES STÉRÉOTYPES

MANPAR_P202P251_OK.indd 241

11/03/2014 22:03

LES LES STÉRÉOTYPES STÉRÉOTYPES

LES STÉRÉOTYPES NOURRISSENT NOTAMMENT UN AMALGAME ENTRE LA NOTION DE DIFFÉRENCE ET CELLE D’INÉGALITÉ.

SANS UN NOUVEL IMAGINAIRE COMMUN ET PARTAGÉ, LES STÉRÉOTYPES PERDURENT.

disponible disponible et et moins moins sujette sujette au au préprésentéisme. sentéisme. Une Une jeune jeune fifille lle brillante brillante veut veut faire faire des des études études supérieures supérieures scientifi scientifiques, ques, on on cherche cherche àà l’l’eenn disdissuader suader parce parce que que ««les les maths, maths, c’c’eest st pour pour les les garçons garçons». ». C’ C’eest st contre contre ces ces conséquences conséquences des des stéréotypes stéréotypes qu’il qu’il faut faut lutter lutter dès dès maintenant. maintenant. Les Les stéréotypes stéréotypes sexistes sexistes coûtent coûtent àà la la société société et et aux aux individus : individus : ils ils privent privent la la prepremière mière de de talents, talents, ils ils privent privent les les seconds seconds de de leur leur libre libre ararbitre bitre et et contredisent contredisent leur leur épanouissement épanouissement personnel. personnel. Dire Dire qu’il qu’il yy aa des des tâches tâches prédéterminées prédéterminées par par le le sexe, sexe, c’c’eest st par par exemple exemple se se priver priver des des compétences compétences des des femmes femmes dans dans les les métiers métiers dits dits d’hommes. d’hommes. Réciproquement, Réciproquement, c’c’eest st se se priver priver du du regard regard et et de de l’apport l’apport des des hommes hommes dans dans des des domaines domaines de de la la vie vie sociale sociale où où ceux-ci ceux-ci seraient seraient profi profi-tables tables àà tous. tous. Dans Dans tous tous les les cas, cas, c’c’eest st perpétuer perpétuer des des inéinégalités galités préjudiciables. préjudiciables. Nous Nous avons avons en en outre outre la la conviction conviction qu’il qu’il faut faut associer associer hommes hommes et et femmes femmes dans dans la la dénonciation dénonciation des des stéréostéréotypes. types. Les Les stéréotypes stéréotypes frappent frappent les les deux deux sexes sexes et et nuisent nuisent àà la la société société dans dans son son ensemble. ensemble.

Ces Ces chiff chiffres res montrent montrent que que les les perceptions perceptions des des Français Français évoluent évoluent vers vers des des représentations représentations plus plus égalitaires égalitaires des des femmes femmes et et des des hommes, hommes, même même sisi on on perçoit perçoit une une certaine certaine ««inquiétude inquiétude»» quant quant àà une une éventuelle éventuelle ««dévirilisation dévirilisation»» des des hommes hommes qui qui pourrait pourrait être être le le corollaire corollaire de de l’l’éémancipamancipation tion des des femmes. femmes. Inquiétude Inquiétude qui, qui, au au regard regard de de notre notre hishistoire, toire, doit doit être être respectée respectée et et accompagnée accompagnée afi afinn d’avancer, d’avancer, hommes hommes et et femmes, femmes, sur sur le le chemin chemin de de l’l’éégalité. galité. Les Les stéréotypes stéréotypes structurent structurent la la vie vie sociale. sociale. Si Si les les stéréostéréotypes types de de la la femme femme émotive émotive et et de de l’homme l’homme rationnel rationnel sont sont critiquables, critiquables, ilil ne ne suffi suffitt pas pas de de soutenir soutenir (même (même sisi c’c’eest st juste !) juste !) le le droit droit des des petits petits garçons garçons àà être être émotifs émotifs et et des des petites petites fifilles lles àà être être rationnelles, rationnelles, ilil faut faut se se dedeON ON PERÇOIT PERÇOIT UNE UNE mander mander comment comment un un petit petit garçon garçon peut peut s’affi s’affirr“INQUIÉTUDE” “INQUIÉTUDE” mer meren entant tantque quepetit petitgarçon garçonet etune unepetite petitefifille lleen en LÉGITIME LÉGITIME DES DES tant tant que que petite petite fifille. lle. Sans Sans un un nouvel nouvel imaginaire imaginaire HOMMES HOMMES QUANT QUANT À À commun commun et et partagé, partagé, ilil est est plus plus que que probable probable que que UNE UNE ÉVENTUELLE ÉVENTUELLE les les stéréotypes stéréotypes traditionnels traditionnels perdurent. perdurent. “DÉVIRILISATION”. “DÉVIRILISATION”.

AGIR AGIR EFFICACEMENT EFFICACEMENT

tager tager toujours toujours davantage davantage une une culture culture de de l’l’éégagalité lité entre entre les les femmes femmes et et les les hommes, hommes, qui qui est est la la véritable véritable réponse réponse sociétale sociétale àà ce ce défi défi de de grande grande enenvergure; vergure; d’autant d’autant plus plus complexe complexe qu’il qu’il se se pose pose souvent souvent àà l’insu l’insu des des personnes. personnes. Les Les stéréotypes stéréotypes de de sexe sexe constituent constituent un un challenge challenge pour pour la la société société tout tout entière, entière, de de même même qu’ils qu’ils entravent entravent les les indiviindividus, dus, hommes hommes et et femmes, femmes, dans dans leur leur développement développement perpersonnel. sonnel. En En réalité, réalité, derrière derrière chaque chaque stéréotype stéréotype se se cachent cachent contraintes contraintes et et menaces : menaces : àà la la fois fois pour pour la la société, société, car car ses ses conséquences conséquences sont sont de de priver priver la la collectivité collectivité des des talents talents d’un(e) d’un(e) individu(e) individu(e) motivé(e), motivé(e), et et pour pour l’individu, l’individu, car car ilil constitue constitue une une entrave entrave àà son son développement développement personnel. personnel. Pour Pourfaire faireévoluer évoluerles leschoses, choses,ililne nefaut fautpas passe secontenter contenterde de dénoncer dénoncernaïvement. naïvement.IlIlfaut fautimpliquer impliqueraff affectivement ectivementtous tous les les acteurs acteurs dans dans le le décryptage décryptage de de ces ces stéréotypes stéréotypes de de sexe sexe et etde deleurs leursconséquences. conséquences.Notamment Notammenten ence cequi quiconcerne concerne la la mise mise en en évidence évidence de de leur leur rôle rôle dans dans le le maintien maintien ou ou l’acl’accroissement croissement des des inégalités inégalités femmes-hommes. femmes-hommes. IlIl s’agit s’agit de de mettre mettre en en lumière lumière ces ces stéréotypes stéréotypes afi afinn de de permettre permettre aux aux Françaises Françaises et et aux aux Français Français d’ d’eenn avoir avoir conscience conscience pour pour mieux mieux contrer contrer leurs leurs eff effets ets dans dans le le long long terme. terme.

PROVOQUER PROVOQUER UNE UNE PRISE PRISE DE DE CONSCIENCE CONSCIENCE

Aujourd’hui, Aujourd’hui, les les stéréotypes stéréotypes de de sexe sexe sont sont plus plus préprésents sents que que jamais, jamais, au au cœur cœur même même de de notre notre société. société. Ils Ils conditionnent conditionnent nombre nombre de de comportements, comportements, souvent souvent àà l’insu l’insu de de ceux ceux qui qui les les adoptent adoptent et et les les répandent. répandent. Ils Ils sont sont des des vecteurs vecteurs puissants puissants de de maintien maintien et et d’aggravad’aggravation tion des des inégalités inégalités femmes-hommes, femmes-hommes, car car ils ils nournourrissent rissent notamment notamment un un amalgame amalgame entre entre la la notion notion de de diff différence érence et et celle celle d’inégalité. d’inégalité. La La diff différence érence entre entre les les sexes sexes n’implique n’implique pourtant pourtant aucune aucune inégalité. inégalité. En En d’autres d’autres termes, termes, de de nombreuses nombreuses fausses fausses évidences évidences (les (les hommes hommes et et les les femmes femmes seraient seraient complémentaires, complémentaires, chacun chacun sa sa nature, nature, ses ses compétences, compétences, ses ses domaines domaines de de légitimité) légitimité) contribuent contribuent àà fifiger ger les les inégalités, inégalités, le le plus plus souvent souvent au au détriment détriment des des femmes, femmes, mais mais aussi aussi parfois parfois au au détriment détriment des des hommes. hommes. Ces Ces stéréotypes stéréotypes sévissent sévissent dans dans tous tous les les domaines : domaines : la la vie vie sociale, sociale, la la vie vie familiale, familiale, la la sphère sphère professionnelle, professionnelle, les les médias, médias, le le monde monde de de l’l’ééducation. ducation. IlIl est est impérativement impérativement nécessaire nécessaire de de comprendre comprendre que que les les stéréotypes stéréotypes nournourrissent rissent l’inégalité. l’inégalité. IlIl est est important important de de provoquer provoquer une une prise prise de de conscience conscience qui qui incite incite chacune chacune et et chacun chacun àà parpar-

Plusieurs Plusieurs actions actions sont sont importantes importantes pour pour combattre combattre les les stéréotypes stéréotypes et et leurs leurs conséquences. conséquences. IlIl faut faut dénoncer dénoncer le le coût coût et et le le gâchis gâchis que que représentent représentent pour pour la la société société la la persistance persistance et et l’l’eentretien ntretien de de stéréotypes stéréotypes sexistes sexistes;; étaétablir blir que que derrière derrière chaque chaque stéréotype stéréotype se se cache cache en en réalité réalité une une contrainte contrainte implicite implicite pour pour l’individu, l’individu, contrarié contrarié dans dans ses ses aspirations aspirations;; montrer montrer que que les les stéréotypes stéréotypes n’ n’oont nt rien rien de de naturel naturel en en dépit dépit des des idées idées reçues reçues communécommunément ment admises, admises, mais mais qu’ils qu’ils sont sont au au contraire contraire socialesocialement ment construits construits;; démontrer démontrer que que c’ c’eest st une une culture culture de de l’l’éégalité galité femmes-hommes femmes-hommes toujours toujours plus plus grande grande qui qui constitue constitue le le bon bon niveau niveau de de réponse réponse sociétale sociétale au au défi défi posé posé par par les les stéréotypes stéréotypes sexistes. sexistes.

Nous Nous avons avons tous tous en en tête tête des des exemples exemples de de situations situations où où les les stéréotypes stéréotypes déterminent déterminent des des choix choix de de vie vie ou ou une une orientation orientation professionnelle. professionnelle. Une Une femme femme compétente compétente n’ n’eest st pas pas nommée nommée au au comité comité exécutif exécutif d’une d’une grande grande enentreprise treprise au au prétexte prétexte que que les les femmes femmes sont sont ««naturellenaturellement ment douces douces»» et et inadaptées inadaptées aux aux environnements environnements de de pouvoir pouvoir réputés réputés concurrentiels concurrentiels et et psychologiquement psychologiquement durs. durs. Un Un père père motivé motivé et et enthousiaste enthousiaste veut veut prendre prendre le le nouveau nouveau congé congé parental parental programmé programmé par par le le gouvernegouvernement ment pour pour s’s’ooccuper ccuper de de son son enfant, enfant, mais mais ses ses collègues collègues se se moquent moquent de de lui lui et et lui lui demandent demandent pourquoi pourquoi ce ce n’ n’eest st pas pas sa sa femme femme qui qui s’s’eenn charge. charge. Une Une femme femme motivée motivée s’ins’interdit terdit de de postuler postuler àà un un emploi emploi qui qui la la ferait ferait pourtant pourtant évoévoluer luer en en responsabilité responsabilité et et en en salaire, salaire, car car elle elle anticipe anticipe le le fait fait que, que, étant étant une une femme, femme, elle elle est est perçue perçue comme comme moins moins

RESTER RESTER BIENVE BIENVEILLANTS

Nous avons la conviction que la compréhension et l’intelligence bienveillantes de l’origine des stéréotypes sexistes, la compréhension de leur prégnance dans l’inconscient collectif restent la seule façon de démontrer pourquoi ces derniers peuvent entraver la longue marche vers l’égalité femmes-hommes.

LES STÉRÉOTYPES SEXISTES COÛTENT À LA SOCIÉTÉ ET AUX INDIVIDUS : ILS PRIVENT LA PREMIÈRE DE TALENTS, LES SECONDS DE LEUR LIBRE ARBITRE .

530 530

MANPAR_P502P548.indd 530

241 241

07/03/2014 23:09

531 531

12/03/2014 19:06

LES STÉRÉOTYPES MO

Les stéréotypes « Les compétences, pas plus que l’intelligence ou l’imagination créative, n’ont de sexe », explique Françoise Héritier. Pour lutter contre les stéréotypes, il importe de construire dès la petite enfance une culture de l’égalité. Et de combattre chaque jour dans les représentations de la femme les idées reçues qui entretiennent les inégalités dans l’inconscient collectif.


Paroles au féminin Elles ne sont pas toutes d’accord, Et c’est tant mieux. Femmes d’aujourd’hui, issues d’horizons différents, elles se sont frottées de près ou de loin à la question de l’égalité entre les Femmes et les hommes. Quel bilan font-elles en 2014 ? Quelles sont leurs attentes ? Paroles en force.

PAROLES AU FÉMININ ELLES ELLES NE NE SONT SONT PAS PAS TOUTES TOUTES D’ D’A ACCORD, CCORD, ET ET C’EST C’EST TANT TANT MIEUX. MIEUX. FEMMES FEMMES D’ D’A AUJOURD’HUI, UJOURD’HUI, ISSUES ISSUES D’HORIZONS D’HORIZONS DIFFÉRENTS, DIFFÉRENTS, ELLES ELLES SE SE SONT SONT FROTTÉES FROTTÉES DE DE PRÈS PRÈS OU OU DE DE LOIN LOIN À À LA LA QUESTION QUESTION DE DE L’ÉGALITÉ L’ÉGALITÉ ENTRE ENTRE LES LES FEMMES FEMMES ET ET LES LES HOMMES. HOMMES. QUEL QUEL BILAN BILAN FONT-ELLES FONT-ELLES EN EN 2014 2014?? QUELLES QUELLES SONT SONT LEURS LEURS ATTENTES ATTENTES?? PAROLES PAROLES EN EN FORCE. FORCE. 165 165

MANPAR_P152P201_OK.indd 164

PAROLES PAROLES EN EN TOUT TOUT GENRE GENRE

PAROLES PAROLES PAROLES PAROLESEN EN EN ENTOUS TOUS TOUT TOUTGENRES GENRES GENRE GENRE

11/03/2014 21:55

MANPAR_P152P201_OK.indd 165

11/03/2014 21:55

PAROLES PAROLES EN EN TOUS TOUS GENRES GENRES

POURQUOI SE PRIVER DE LA MOITIÉ DE L’INTELLIGENCE ? CHEFS D’ENTREPRISES, TOP MANAGERS, SIMPLES CITOYENNES... ELLES SONT DES MILLIERS DEPUIS CINQ ANS À SE MOBILISER AU NOM DES FEMMES. C’EST UN VÉRITABLE CORPS INTERMÉDIAIRE EN PUISSANCE. ET EN ACTIONS.

E

PAR ISABELLE LEFORT

avait avait ««des des enfants enfants et et un un mari mari formidables formidables», », souhaitait souhaitait nn 2008, 2008, quelques quelques semaines semaines après après la la chute chute encourager encourager les les autres autres femmes femmes àà ««oser oser»» et et m’ m’eexpliquait xpliquait de de Lehman Lehman Brothers, Brothers, Valérie Valérie Decamp, Decamp, combien combien elle elle avait avait dû dû batailler batailler pour pour dépasser dépasser le le ««plafond plafond qui qui était était présidente présidente de de La La Tribune, Tribune, et et Erik Erik de de verre verre», », j’ai j’ai décidé décidé de de changer changer de de stratégie, stratégie, pour pour éviéviIzaelewicz, Izaelewicz, le le directeur directeur de de la la rédaction rédaction du du ter ter ces ces mots mots passe-partout, passe-partout, qui qui se se vident vident de de leurs leurs sens sens àà quotidien quotidien économique, économique, réfl réfléchissaient échissaient force force d’ d’êêtre tre martelés. martelés. Les Les femmes femmes méritaient méritaient mieux. mieux. Ma Ma ensemble ensemble àà la la place, place, ou ou plutôt plutôt àà l’absence l’absence chance chance est est venue venue de de mes mes rencontres. rencontres. des des femmes femmes àà la la tête tête des des grandes grandes entreentreprises prises françaises. françaises. À À l’l’eexception xception d’ d’A Anne nne Lauvergeon, Lauvergeon, alors alors àà la la direction direction d’ d’A Areva, reva, et et de de Christine Christine Lagarde, Lagarde, qui qui avait avait UN UN FORMIDABLE FORMIDABLE OUTIL OUTIL DE DE MESURE MESURE beau beau démontrer démontrer son son intelligence intelligence dans dans la la bourrasque bourrasque Je Je connais connais bien bien Floriane Floriane de de Saint-Pierre Saint-Pierre;; nous nous chemichemififinancière, nancière, ilil était était évident évident que que le le deuxième deuxième sexe sexe n’avait n’avait nons nons ensemble ensemble dans dans l’univers l’univers de de l’industrie l’industrie du du luxe luxe pas pas sa sa place place dans dans les les hautes hautes sphères. sphères. ««Et Et sisi Lehman Lehman depuis depuis longtemps. longtemps. Je Je me me souviens souviens du du jour jour où où je je suis suis Brothers Brothers s’appelait s’appelait “Lehman “Lehman Sisters”, Sisters”, que que se se serait-il serait-il allée allée àà son son bureau bureau boulevard boulevard Malesherbes Malesherbes et et qu’ qu’eelle lle passé passé??»» La La formule formule aa fait fait mouche mouche dans dans leur leur éditorial éditorial;; m’a m’a demandé demandé si si j’avais j’avais cinq cinq minutes minutes pour pour donner donner en en octobre octobre 2009, 2009, au au Women’s Women’s Forum, Forum, le le parterre parterre de de mon mon avis avis sur sur son son nouveau nouveau projet. projet. Ethics Ethics & & Boards Boards journalistes, journalistes, de de cheff cheffes es d’ d’eentreprise ntreprise et et autres autres manamanavenait venait de de naître. naître. En En pragmatique, pragmatique, c’c’eest st àà la la remise remise gers, gers, venus venus d’une d’une centaine centaine de de pays, pays, aa fait fait sienne sienne d’une d’une Légion Légion d’honneur d’honneur qu’ qu’eelle lle s’s’éétait tait fait fait la la rerecette cette réfl réflexion. exion. C’ C’éétait tait ilil yy aa six six ans. ans. Depuis, Depuis, la la marque : marque : pour pour apprécier apprécier et et donc donc combattre combattre le le “POUR “POUR loi loi Copé-Zimmermann Copé-Zimmermann aa été été votée. votée. Alors Alors que que peu peu de de place place fait fait aux aux femmes femmes aux aux postes postes àà resresCOMBATTRE, COMBATTRE, IL IL la la place place des des femmes femmes dépassait dépassait tout tout juste juste 10 10% % ponsabilité, ponsabilité, ilil fallait fallait quantifi quantifier. er. Avec Avec AlexanAlexanFAUT FAUT MESURER, MESURER, dans dans les les conseils conseils d’administration d’administration du du CAC 40 CAC 40 dra dra de de La La Martinière Martinière en en 2010, 2010, et et depuis depuis GuilGuilQUANTIFIER.” QUANTIFIER.” et et 8,7 8,7% % de de ceux ceux du du SBF 120, SBF 120, désormais, désormais, elles elles laume laume de de Piédoüe, Piédoüe, elle elle aa décidé décidé de de lancer lancer sont sont respectivement respectivement 28,2 28,2% % et et 26,2 26,2% % àà siéger. siéger. un un outil outil inédit, inédit, qui qui est est désormais désormais considéré considéré On On est est loin loin de de la la parité, parité, mais mais avec avec la la loi loi Sauvadet, Sauvadet, comme comme une une référence référence absolue. absolue. ce ce texte texte aa joué joué un un rôle rôle d’accélérateur d’accélérateur formidable. formidable. Grâce Grâce àà son son investissement, investissement, nous nous mesurons mesurons non non Depuis Depuis cinq cinq ans, ans, j’ai j’ai la la chance chance d’ d’oobserver bserver ce ce nouvel nouvel seulement seulement la la place place des des femmes femmes dans dans les les entreprises entreprises élan élan dans dans l’histoire l’histoire des des femmes, femmes, grâce grâce àà La La Tribune. Tribune. Au Au du du CAC 40 CAC 40 et et du du SBF 120, SBF 120, nous nous pouvons pouvons la la comparer comparer départ, départ, je je l’avoue, l’avoue, je je n’ n’éétais tais pas pas particulièrement particulièrement enthouenthouavec avec les les diff différentes érentes places places internationales, internationales, mais mais nous nous siaste. siaste. J’ai J’ai passé passé une une grande grande partie partie de de ma ma carrière carrière àà des des connaissons connaissons également également les les entreprises entreprises les les plus plus féminisées féminisées postes postes àà responsabilité responsabilité dans dans des des magazines magazines féminins féminins et et bientôt bientôt nous nous saurons saurons comment comment la la fonction fonction publique publique (Jalouse, (Jalouse, Elle, Elle, Femme, Femme, Glamour, Glamour, Biba), Biba), je je n’avais n’avais pas pas très très avance avance sur sur le le chemin chemin de de la la parité. parité. Cette Cette initiative initiative est est née née envie envie de de m’ m’eenfermer nfermer àà nouveau nouveau dans dans un un gynécée gynécée de de chefchefd’une d’une réfl réflexion exion individuelle individuelle;; aujourd’hui, aujourd’hui, elle elle sert sert àà tous tous fes fes d’ d’eentreprise. ntreprise. Lysiane Lysiane Baudu Baudu (auteure (auteure du du blog blog des des TerTerles les spécialistes spécialistes en en France France et et en en Europe. Europe. Viviane Viviane Reding, Reding, riennes riennes sur sur TV5 TV5 Monde), Monde), àà qui qui je je succédais succédais àà la la tête tête de de la la vice-présidente vice-présidente de de la la Commission Commission européenne européenne et et la la rubrique rubrique ««Portraits Portraits de de femmes femmes», », m’avait m’avait prévenue : prévenue : le le commissaire commissaire européenne européenne àà la la Justice, Justice, est est la la première première àà caractère caractère répétitif répétitif de de ces ces carrières carrières au au féminin féminin pouvait pouvait raraféliciter féliciter la la pertinence pertinence de de cet cet outil outil qui qui permet permet de de démondémonpidement pidement devenir devenir rébarbatif. rébarbatif. IlIl est est vrai vrai qu’au qu’au quatrième quatrième trer trer le le rôle rôle moteur moteur que que la la France France joue joue pour pour la la promotion promotion entretien, entretien, lorsque lorsque mon mon interlocutrice interlocutrice m’a m’a dit dit qu’ qu’eelle lle des des femmes femmes en en Europe. Europe. Nous Nous avons avons été été les les premiers, premiers, àà La La

332 332

MANPAR_P302P351_OK.indd 332

Paroles en tout genre Qu’elles et ils soient chefs d’entreprise, représentants des grands corps de l’état, à la tête de réseaux de femmes, d’associations ou de grandes écoles, tous participent à faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes. Pour une question de justice sociale, de croissance économique. D’humanité en somme.

333 333

11/03/2014 22:13

MANPAR_P302P351.indd 333

09/03/2014 13:18

PAROLES EN TOUT GENRE QU’ELLES QU’ELLES ET ET ILS ILS SOIENT SOIENT CHEFS CHEFS D’ENTREPRISE, D’ENTREPRISE, REPRÉSENTANTS REPRÉSENTANTS DES DES GRANDS GRANDS CORPS CORPS DE DE L’ÉTAT, L’ÉTAT, À À LA LA TÊTE TÊTE DE DE RÉSEAUX RÉSEAUX DE DE FEMMES, FEMMES, D’ D’A ASSOCIATIONS SSOCIATIONS OU OU DE DE GRANDES GRANDES ÉCOLES, ÉCOLES, TOUS TOUS PARTICIPENT PARTICIPENT À À FAIRE FAIRE AVANCER AVANCER L’ÉGALITÉ L’ÉGALITÉ ENTRE ENTRE LES LES FEMMES FEMMES ET ET LES LES HOMMES. HOMMES. POUR POUR UNE UNE QUESTION QUESTION DE DE JUSTICE JUSTICE SOCIALE, SOCIALE, DE DE CROISSANCE CROISSANCE ÉCONOMIQUE. ÉCONOMIQUE. D’HUMANITÉ D’HUMANITÉ EN EN SOMME. SOMME. 418 418

419 419

MANPAR_P302P351_OK.indd 328

14/03/2014 20:00

PAROLES PAROLES PUBLIQUES PUBLIQUES

MANPAR_P302P351_OK.indd 329

Paroles publiques

PAROLES PAROLES PUBLIQUES PUBLIQUES

PAROLES PUBLIQUES DES DES FEMMES FEMMES ET ET DES DES HOMMES HOMMES POLITIQUES POLITIQUES REPRÉSENTANT REPRÉSENTANT LA LA CONCORDE CONCORDE RÉPUBLICAINE RÉPUBLICAINE EXPLIQUENT EXPLIQUENT LEUR LEUR ENGAGEMENT ENGAGEMENT ET ET LEURS LEURS ACTIONS ACTIONS POUR POUR FAIRE FAIRE AVANCER AVANCER L’ÉGALITÉ. L’ÉGALITÉ. POUR POUR EUX, EUX, LA LA RECONNAISSANCE RECONNAISSANCE DES DES DROITS DROITS DES DES FEMMES FEMMES N’EST N’EST PAS PAS UNE UNE THÉMATIQUE THÉMATIQUE DE DE DROITE DROITE OU OU DE DE GAUCHE, GAUCHE, C’EST C’EST UNE UNE QUESTION QUESTION DE DE JUSTICE JUSTICE SOCIALE. SOCIALE.

462 462

MANPAR_P452P501_OK.indd 462

463 463

14/03/2014 20:07

MANPAR_P452P501_OK.indd 463

14/03/2014 20:00

14/03/2014 20:07

Des femmes et des hommes politiques représentant la concorde républicaine expliquent leur engagement et leurs actions pour faire avancer l’égalité. Pour eux, la reconnaissance des droits des femmes n’est pas une thématique de droite ou de gauche, c’est une question de justice sociale.

LES PROGRÈS NE SONT POSSIBLES QUE SI TOUTE LA SOCIÉTÉ SE MOBILISE CONTINUELLEMENT.

PAROLE PAROL

Paroles d’experts Elles et ils sont sociologues, philosophes, médecins, neurologues… passionnés par l’égalité. Dans leurs travaux, toutes et tous œuvrent à mettre en perspective ce sujet pour faire avancer les droits des femmes. Et donc, naturellement, ceux des hommes.

PAROLES D’EXPERTS ELLES ELLES ET ET ILS ILS SONT SONT SOCIOLOGUES, SOCIOLOGUES, PHILOSOPHES, PHILOSOPHES, MÉDECINS, MÉDECINS, NEUROLOGUES… NEUROLOGUES… PASSIONNÉS PASSIONNÉS PAR PAR L’ÉGALITÉ. L’ÉGALITÉ. DANS DANS LEURS LEURS TRAVAUX, TRAVAUX, TOUTES TOUTES ET ET TOUS TOUS ŒUVRENT ŒUVRENT À À METTRE METTRE EN EN PERSPECTIVE PERSPECTIVE CE CE SUJET SUJET POUR POUR FAIRE FAIRE AVANCER AVANCER LES LES DROITS DROITS DES DES FEMMES. FEMMES. ET ET DONC, DONC, NATURELLEMENT, NATURELLEMENT, CEUX CEUX DES DES HOMMES. HOMMES.

496 496

MANPAR_P452P501.indd 496

497 497

09/03/2014 20:51

MANPAR_P452P501.indd 497

09/03/2014 20:52


Frédérique Agnès Cheffe d’entreprise qui combine expertise data, institut d’études et agence de communication, Frédérique Agnès est passionnée par les grands sujets de société et d’intérêt général. Et s’engage pour promouvoir les droits des femmes. Elle est membre du conseil d’administration du Laboratoire de l’égalité et du répertoire d’experts féminins de France Télévisions. En décembre 2013, elle a reçu le Prix spécial des Tribune Women’s Awards pour son parcours d’exception et son engagement citoyen en faveur des associations. Avec 100 ans de combats pour la liberté des femmes, Frédérique Agnès installe le sujet de l’égalité femmes-hommes comme un défi pour l’avenir et un enjeu majeur pour le xxie siècle.

Isabelle Lefort Journaliste engagée, Isabelle Lefort couvre pour La Tribune et We Demain l’actualité des femmes au travers des grandes manifestations (Women’s Forum, Tribune Women’s Awards…). Depuis plus de cinq ans, avec son incroyable rubrique « Good Morning Ladies », elle met en lumière celles qui, chacune dans son domaine, sont autant d’exemples à suivre par leur parcours, leur investissement et leur créativité.

Profile for Frederique

100 ans de combats pour la liberté des femmes  

La question de l’égalité entre les femmes et les hommes est plus que jamais au cœur de l’actualité. Il ne se passe pas une journée sans que...

100 ans de combats pour la liberté des femmes  

La question de l’égalité entre les femmes et les hommes est plus que jamais au cœur de l’actualité. Il ne se passe pas une journée sans que...

Advertisement