Page 21

Les compositions québécoises pour orgue :

De la tradition à l’expérimentation (1ere partie)

par Louis Brouillette1

NDLR Issue d’une conférence prononcée lors du congrès conjoint RCCO/AGO/FQAO en juillet 2017, cette communication vous est proposée en deux livraisons. Qu’est-ce qu’une composition? Qu’est-ce qu’une composition pour orgue? Qu’est-ce qu’une composition québécoise pour orgue? Autant de questions qui paraissent banales à première vue, mais qui peuvent susciter de vives discussions, voire des débats. Bienvenue dans le merveilleux monde des définitions contestables ! En abordant les compositions québécoises pour orgue à travers une double posture ─ de musicologue et d’organiste ─, deux objectifs explicites (davantage musicologiques) ont surgi :  Cerner les traditions et les expérimentations dans les compositions québécoises pour orgue des XXe et XXIe siècles, et  Décrire une sélection de 12 compositions québécoises pour orgue. Deux objectifs implicites (en lien avec le métier d’organiste) se sont greffés aux objectifs explicites :  Faire découvrir des œuvres québécoises pour orgue, de difficultés diverses et accessibles pour la plupart, et  Fournir des outils pour repérer la musique québécoise pour orgue. d’abord définis et les principales sources d’information seront décrites. Un bref essai sur les compositions québécoises pour orgue des XXe et XXIe siècles sera ensuite proposé en mettant l’accent sur les traditions et les expérimentations. Afin de montrer la variété des compositions québécoises . Ces descriptions paraîtront dans le prochain numéro de Mixtures. Des recommandations aux compositeurs, aux interprètes, aux responsables des concours et aux organisateurs de concerts concernant la diffusion du répertoire québécois pour orgue clôtureront la deuxième partie de l’article.

Mixtures, numéro 48, mai 2018

Définitions Au même titre que Hans Heinz Eggebrecht le conçoit dans le Dictionnaire de la musique de Marc Honegger (Larousse, 2002), le terme « composition » réfère ici à une œuvre de nature élaborée qui est écrite et dont le but est l’exécution sonore, ce qui exclut toute improvisation non notée. Une composition pour orgue est ici définie comme une œuvre écrite destinée à l’origine à l’orgue solo. Les transcriptions pour orgue, les concertos pour orgue et orchestre ou les pièces pour orgue et un autre instrument ne sont donc pas traités dans cet article. En s’inspirant des précisions fournies dans le Patrimoine musical canadien (vol. 4 et 19, 1985 et 1997) sur la définition d’« œuvre québécoise », une composition québécoise pour orgue est ici définie en tant qu’œuvre écrite pour orgue solo et composée par un Québécois ou un étranger ayant passé la totalité ou une partie de sa carrière au Québec. Sources Plusieurs sources québécoises, canadiennes, américaines et européennes répertorient, décrivent et analysent des compositions québécoises pour orgue. Ces sources se présentent sous différents formats : de simples listes de répertoire à des thèses de doctorat portant sur des œuvres particulières. Toutefois, aucun répertoire complet de toutes les compositions québécoises pour orgue n’a été compilé jusqu’à aujourd’hui. Pour identifier des œuvres québécoises pour orgue de grande difficulté, les organistes peuvent consulter la liste du Concours international d’orgue du Canada (http://www.ciocm.org/ rpertoire-canadien) qui comprend des pièces pour orgue de Denis Bédard, Raymond Daveluy, José Evangelista, Alain Gagnon, Bengt Hambraeus, Jacques Hétu, Jeanne Landry, Rachel Laurin, Jean Lesage, Bruce Mather et François Morel.

Page 21

Profile for FQAO

Mixtures # 48, mai 2018  

Mixtures # 48, mai 2018  

Profile for fqao
Advertisement