Page 13

L’orgue de l’église Saints-Anges à Lachine par Massimo Rossi

La paroisse des Saints-Anges de Lachine a été fondée en 1676. On y érigea d'abord une chapelle de bois puis, en 1703, une église en pierre et, en 1865, une église de style gothique dessinée par Victor Bourgeau. Louis Mitchell y installa un orgue à traction mécanique d'une vingtaine de jeux. En 1910, la paroisse confie à Casavant Frères l'agrandissement de l'instrument. Le facteur réutilisera largement les matériaux de l'orgue Mitchell et portera la tuyauterie à 34 jeux installés sur sommiers « pitman », avec transmission électro-pneumatique. Cet orgue n'a connu malheureusement qu'une très courte vie car, en 1915, un incendie détruisit cette troisième église. Seuls le presbytère, la chapelle et la sacristie sont épargnés. En 1919, l'église actuelle, de style néoroman, sera érigée sur les mêmes fondations, selon les plans des architectes J. Dalbé-Viau et Alphonse Venne. Casavant Frères y installe un grand orgue à quatre claviers pour Noël 1920, date de l'inauguration de la nouvelle église. Ce nouvel orgue Casavant Frères, beaucoup plus important que les deux précédents, porte le numéro 869. Le contrat a été signé le 14 avril 1920. L'instrument comprenait 3658 tuyaux répartis sur quatre claviers et un pédalier de 30 notes. Installé de part et d'autre des deux jubés, on y retrouvait à la gauche, en partant du bas vers le haut, les trois divisions expressives, soit le Récit, le Solo et le Positif. À la droite se trouvaient le Grand-Orgue, sur deux niveaux superposés et derrière celui-ci, la tuyauterie de Pédale. Les sommiers de type « pitman » sont reliés à la console détachée par une traction électrique. Au plan sonore, cet orgue était représentatif des grands instruments construits par Casavant Frères à une époque tributaire de l'esthétique symphonique française et également marquée par l'esthétique anglo-américaine alors en vogue. La définition horizontale du timbre en est privilégiée notamment dans le goût anglo-américain, d'où l'absence quasi-totale des harmoniques aigus dans les ensembles à caractère orchestral (Solo, Récit, Positif). L'instrument parlait directement dans l'axe principal de l'église. Sa sonorité était enrichie par les qualités acoustiques exceptionnelles du vaisseau, dont la réverbération va de quatre à cinq secondes, l'église vide, réduite à environ deux secondes, l'église pleine, en plus d'une diffusion homogène des timbres et intensités.

Mixtures, numéro 26, avril 2007

Après plus de 80 ans de service, l'orgue Casavant montrait désormais des signes évidents de manque d'entretien. De plus, au début des années 1960, la console d'origine a été remplacée par une autre de qualité médiocre, qui n'assurait aucune garantie de fiabilité. Dans les deux dernières décennies, l'instrument était devenu presque totalement inutilisable. En 1999, la fabrique de la paroisse décida d'entreprendre les démarches nécessaires pour restaurer son orgue. En 2001, un contrat de restauration et de restructuration de l'orgue est signé avec les représentants de la maison Casavant Frères. Le plan de travail a été élaboré par Jacquelin Rochette, directeur artistique de la maison Casavant, en consultation avec Massimo Rossi, membre expert du comité des orgues de la Fondation du patrimoine religieux du Québec. Tout en reconnaissant l'intérêt historique de l'orgue et l'acoustique remarquable de l'église des Saints-Anges, les responsables du projet ont souhaité que les travaux de restauration et de restructuration confirment l'esthétique française de l'orgue et que les techniques d'harmonisation employées suivent les principes des premiers instruments du célèbre facteur français Aristide Cavaillé-Coll. L'instrument des Saints-Anges était devenu opaque, lourd et déséquilibré. La réfection de plusieurs éléments de l'orgue s'avérait nécessaire. Voici les interventions majeures qu'on a effectuées :



relocalisation de la tuyauterie du Positif, à l'origine située dans la tour gauche, endroit ne permettant pas une claire diffusion du son. La nouvelle section, développée dans son contenu sonore pyramidal, a été installée de part et d'autre du vitrail de la tribune supérieure. Disposée ainsi, sa tuyauterie contribue efficacement à la définition sonore de tout l'orgue;



surélévation du Solo de plusieurs mètres, permettant ainsi une projection sonore beaucoup plus efficace;



installation d'un nouveau mécanisme de volets expressifs « en tête » de la boîte expressive et ajout d'un conduit dirigeant le son vers le jubé supérieur, pour assurer une meilleure audition du Récit depuis la console;

Page 13

Profile for FQAO

Mixtures #26, avril 2007  

Mixtures #26, avril 2007  

Profile for fqao
Advertisement